Aston Martin dans le rouge, le titre plonge encore

LONDRES (Reuters) - Aston Martin a basculé dans le rouge au premier semestre avec une perte de près de 80 millions de livres, une annonce qui fait à nouveau chuter le cours de Bourse du constructeur britannique de voitures de luxe.
Partager
Aston Martin dans le rouge, le titre plonge encore
Aston Martin a basculé dans le rouge au premier semestre avec une perte de près de 80 millions de livres, une annonce qui fait à nouveau chuter le cours de Bourse du constructeur britannique de voitures de luxe. /Photo prise le 5 mars 2019/REUTERS/Pierre Albouy

L'action Aston Martin perdait environ 20% à 4,54 livres vers 08h30 GMT en Bourse de Londres. Elle a désormais perdu plus de la moitié de sa valeur en une semaine depuis l'avertissement sur résultats émis le 24 juillet.

Connue pour être la marque préférée de James Bond, Aston Martin est engagée dans une vaste réorganisation depuis l'arrivée à sa tête d'Andy Palmer en 2014, avec un renouvellement de sa gamme et une tentative de percée sur de nouveaux segments de marché comme les SUV.

Ce plan a aussi conduit à une introduction en Bourse à l'automne 2018 à un prix de 19 livres par action.

Le constructeur, qui a massivement investi pour financer ses projets d'expansion, est cependant à la peine et il a vu ses ventes se contracter de près de 20% au premier semestre dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique. Elles ont aussi baissé de 17% en Grande-Bretagne.

Il a publié mercredi une perte avant impôts de 78,8 millions de livres (86 millions d'euros) sur les six premiers mois de l'année contre un bénéfice de 20,8 millions sur la même période de 2018.

Aston Martin, dont les usines sont toutes en Grande-Bretagne, doit aussi faire face à la menace d'un Brexit sans accord, qui pourrait fortement perturber ses approvisionnements et ses livraisons en raison du renforcement attendu des contrôles dans les ports.

"Nous ne voulons pas d'un Brexit sans accord en raison des perturbations que cela provoquerait aux frontières", a dit Andy Palmer.

(Costas Pitas; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS