Aston Martin annonce son premier bénéfice trimestriel en dix ans

LONDRES (Reuters) - Aston Martin a publié mercredi son premier bénéfice trimestriel en dix ans, une performance qui relance les spéculations sur une éventuelle introduction en Bourse du fabricant britannique de voitures de luxe.
Partager

Le groupe, né il y a 104 ans, a fait état d'une perte annuelle au cours des six dernières années.

Le bénéfice imposable s'est élevé à 5,9 millions de livres (6,8 millions d'euros) pour les trois premiers mois 2017, pour un chiffre d'affaires plus que doublé à 188 millions de livres grâce au succès de son nouveau modèle la DB11, lancée à la fin 2016.

La marque chère à James Bond anticipe maintenant une hausse de plus de 30% de son chiffre d'affaires en 2017. En 2016, l'entreprise a vendu 3.687 voitures.

"Le nombre de clients qui achètent ces voitures (...) a doublé d'une année sur l'autre", a déclaré à Reuters Mark Wilson, le directeur financier du groupe détenu par des investisseurs koweïtiens et italiens.

"Nous sommes désormais dans un secteur et dans un environnement où nous générons une demande supérieure à l'offre", a-t-il ajouté.

En 2016, les ventes du constructeur étaient au plus bas avant la sortie de plusieurs nouveaux modèles.

Avec ce changement en cours et un refinancement de sa dette qui a réduit de plus de 10 millions de livres le montant de ses intérêts annuels, plusieurs médias se sont interrogés sur une éventuelle introduction en Bourse l'année prochaine.

"A ma connaissance, il n'y a de discussions à ce sujet en ce moment", a dit Wilson.

Le groupe a répété pendant des années que son avenir pourrait résider dans une entrée en Bourse mais un manque d'investissements et de nouveaux modèles a pesé sur son développement depuis sa vente par Ford en 2007.

Sa stratégie de développement intègre la construction de sa première voiture électrique, une version de sa Rapide S destiné à répondre à des critères d'émissions strictes et élargir sa clientèle. Dans cet objectif, il s'est associé l'année dernière avec le conglomérat chinois LeEco, spécialisé dans les voitures électriques, les véhicules autonomes et les smartphones.

(Costas Pitas; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS