Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Asterisk se fait bouter hors de Skype

, ,

Publié le

Le logiciel de téléphonie en open source Asterisk est l'une des premières "victimes" du rachat de Skype par Microsoft. À compter du 26 juillet, il ne pourra plus être utilisé pour accéder à cette plate-forme de voix sur IP.

Asterisk se fait bouter hors de Skype © D.R.

"Microsoft continuera d'investir et de supporter les clients Skype installés sur des plates-formes non-Microsoft", précisait le géant américain le jour de l'annonce du rachat de Skype pour 8,5 milliards de dollars, le 10 mai 2011. Microsoft peut être... mais Skype ? 14 jours seulement après l'officialisation du rapprochement, celui-ci vient de signaler à la société américaine Digium, à l'origine du logiciel de téléphonie en open source Asterisk, la fin de leur partenariat.

Depuis 2008, les deux sociétés commercialisent une extension commune "Skype for Asterisk", permettant d'utiliser Asterisk pour passer et recevoir des appels sur Skype. Ce ne sera bientôt plus possible. "Skype a décidé de ne pas renouveler l'accord qui nous autorise à packager ce logiciel propriétaire", explique Digium dans un e-mail à l'attention de ses clients. La société s'oppose à la vente et à l'activation de nouvelles extensions à partir du 26 juillet 2011. Mais elle s'est, d'après Digium, engagée à continuer de "supporter" les clients existants.

Asterisk peu menacé

Les utilisateurs internationaux d'Asterisk seront-ils pénalisés ? Pas vraiment, si l'on en croit un partenaire certifié de Digium en Ile-de-France. "Parmi nos clients, un seul utilise l'extension Skype for Asterisk, confie-t-il. La plupart - TPE ou grandes entreprises - utilisent Asterisk avec des liens télécoms classiques."

Et les partisans de ce logiciel open source - concurrent de Microsoft Lync Server... - seraient nombreux. Ce qui s'explique, d'après le même installateur, par ses fonctionnalités, très intéressantes pour les entreprises souhaitant remplacer leurs vieux autocommutateurs téléphoniques (PABX) par des IPBX de nouvelle génération, utilisant le protocole internet IP.

Selon la société de services Smile, autre soutien hexagonal d'Asterisk, le logiciel "permet de transformer n'importe quelle machine en un commutateur IPBX disposant des fonctionnalités les plus évoluées en matière de voix sur IP". Pensé pour être compatible avec l'existant informatique des entreprises (IPBX propriétaires de Cisco ou d'Alcatel-Lucent, bases de données, logiciels de gestion de la relation client...), il intègre différents outils de CTI (couplage téléphonie informatique). Lesquels rendent possible, par exemple, le lancement d'un appel par "click de la souris", le transfert d'une communication par un simple "glisser-déposer" sur le nom d'un utilisateur ou encore la consultation d'une messagerie vocale sur le Web.

Depuis le lancement d'Asterisk en 1999, les entreprises françaises sont nombreuses à s'y être intéressées pour réduire les coûts de leurs centraux téléphoniques. Entre autres exemples, Asterisk est actuellement utilisé par l'institut de sondages Kantar Worldpanel (anciennement TNS Worldpanel), par ERDF-GRDF Basse Normandie, par le groupe Efidis (filiale de La Société nationale immobilière spécialisée dans le logement social) ou encore par l'institut de sondage A2S Communication.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle