Assigné pour des "infractions environnementales" à Fos-sur-Mer, ArcelorMittal se défend

France nature environnement assigne ArcelorMittal pour 36 infractions environnementales constatées à Fos-sur-Mer. Le sidérurgiste affirme avoir investi plus de 100 millions d'euros depuis 2012 et réduit de moitié la plupart des émissions depuis 2007. Des transformations sont encore prévues en 2019 sur le site.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Assigné pour des
Haut-fourneau du site d'Arcelor-Mittal de Fos-sur-Mer.

Mauvais timing pour le sidérurgiste européen. Alors qu’ArcelorMittal annonce des investissements colossaux pour remettre l’aciérie de Tarente (Ilva) "au niveau des standards environnementaux du groupe", France nature environnement (FNE) dévoile le retard pris dans la mise aux normes de son site de Fos-sur-Mer. "Malgré des dizaines d’infractions environnementales, Arcelor Méditerranée fait preuve d’inaction dans la mise en conformité du site. A titre d’exemple, les rejets de dioxyde de soufre (SO2) et d’azote (NOx) dépassent parfois de 110% les valeurs limites autorisées." Depuis 2013, la Dreal a constaté 36 infractions environnementales à Fos.

ArcelorMittal Méditerranée, qui "étudie l'action de l'association", affirme avoir au contraire œuvré à réduire les niveaux de pollution: "les émissions du site pour les NOX, SO2, poussières et dioxines, sont inférieures aux valeurs limites", répond l'aciériste le 18 décembre. "Les investissements environnementaux représentent 40 à 50% des investissements réalisés sur le site ces dernières années, soit plus de 100 millions d’euros entre 2012 et 2017."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Encore des modifications prévues en 2019

Avec quels résultats? "Sur la dernière décennie, ces efforts soutenus et constants ont contribué à une réduction très significative de nos émissions : - 49% pour l’émission des poussières entre 2007 et 2017 ; - 50% pour les dioxydes de soufre (même période) ; - 4% pour les dioxydes d’azote (même période) et - 70 % pour les dioxines depuis 2009." Des travaux complémentaires sont planifiés sur la cokerie: "A la date d’aujourd’hui, sur les 126 fours de la cokerie, 108 fours sont revenus à des valeurs inférieures à la valeur limite, preuve que les travaux engagés donnent les résultats escomptés. La finalisation des travaux sur les fours restants est planifiée courant 2019."

Risque d'image

FNE annonce avoir saisi la justice afin de faire respecter les seuils d’émissions autorisées. Elle réclame le versement de 108 000€, soit 1000 euros par infraction et par requérant, à savoir FNE et ses fédérations des Bouches-du-Rhône et Paca. Si ces dédommagements étaient accordés, ils coûteraient certes moins cher à ArcelorMittal que la nécessaire transformation du site de Fos-sur-Mer. Mais ce serait sans compter le coût en termes d’image.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS