Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Aspen investit 65 millions d’euros pour produire des anesthésiques à Notre-Dame-de-Bondeville

, , , ,

Publié le

Le groupe pharmaceutique sud-africain Aspen va construire un nouveau bâtiment sur son site de Notre-Dame-de-Bondeville (Seine-Maritime) où il emploie 650 salariés. Cette infrastructure nécessitera un investissement de 65 millions d’euros et accueillera à partir de 2021 les premières fabrications de produits anesthésiques. Une activité supplémentaire pour ce site historiquement spécialisé dans les médicaments injectables stériles contre la thrombose.

Aspen investit 65 millions d’euros pour produire des anesthésiques à Notre-Dame-de-Bondeville
Usine Aspen de Notre-dame-de-Bondeville (Seine-Maritime)
© Aspen

Le groupe pharmaceutique sud-africain Aspen annonce, dans un communiqué, la construction en 2018 d’un nouveau bâtiment sur son site de Notre-Dame-de-Bondeville près de Rouen (Seine-Maritime). Ce bâtiment qui représente un investissement de 65 millions d’euros doit être livré au premier semestre 2019 pour une entrée en production en 2021. Il sera dédié à la fabrication d’anesthésiques, à la suite du rachat par Aspen du portefeuille d’anesthétiques du groupe Astra-Zeneca.

C’est une activité nouvelle pour le site rouennais spécialisé dans les anti-thrombotiques sous forme de médicaments injectables stériles (Arixtra, Fraxiparine, Fraxodi). "C’est un nouveau challenge pour le site de Notre-Dame-de-Bondeville, mais aussi une opportunité de diversification des activités, indique la direction d’Aspen. Cela nous permet de développer notre expertise stérile avec l’introduction d’une nouvelle technologie."


Nouvelle ligne de remplissage stérile de seringues sur le site de Aspen à Notre-Dame de Bondeville. © Aspen

100 emplois supplémentaires à l'horizon 2023

La production d’anesthésiques devrait, en 2023, conduire à une centaine d’embauches sur le site qui compte aujourd'hui 650 salariés. Le nouveau bâtiment, précise le communiqué, est conçu pour accueillir trois lignes de remplissage : une ligne d’ampoules unidoses en polypropylène, une ligne d’ampoules unidoses en polyéthylène et une ligne de poches en plastique polypropylène.

A la tête de 25 usines, le groupe Aspen qui réalise 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec 10 000 salariés, avait racheté le site de Notre-Dame de Bondeville à GSK en 2014, ce qui lui avait permis de mettre un premier pied en France. Depuis cette date, il a investi 70 millions d’euros dans son usine française comprenant 38 millions d’euros dans une ligne de remplissage haute cadence (36 000 seringues par heure). Il prévoit d’investir prochainement dans une nouvelle ligne de remplissage de seringues pré-remplies.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle