Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Ascométal : un LBO qui a mal tourné

, , , ,

Publié le

En cessation de paiement depuis le 4 mars, le sidérurgiste Ascométal pourrait être placé en redressement judiciaire le 6 mars par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), faute d’un accord entre son actionnaire et ses créanciers, tous américains. L’aciériste emploie 2 000 personnes dans six sites en France.

Ascométal : un LBO qui a mal tourné
Site Ascométal du Cheylas
© Google Maps

Ancienne filiale de l’ex-groupe sidérurgique Usinor, Ascométal a été repris en octobre 2011 par le fonds d’investissement Apollo. L’entreprise française s’est lourdement endettée lors de ce rachat, à un moment où l’industrie sidérurgique européenne rechutait. Alors qu’Apollo avait apporté 120 millions d’euros en fonds propres, les banques américaines Morgan Stanley et Bank of America lui avaient accordé un prêt relais qu’elles avaient prévu de refinancer sur les marchés obligataires. En vain. Les taux d’intérêt très élevés (12,5 %) qu’elles exigeaient ont plombé ce LBO.

Une dette de 360 millions d'euros

Les négociations conduites depuis l’été 2013 portent sur l’effacement de cette dette de 360 millions d’euros, qui se traduit par des intérêts annuels de 37 millions d'euros, en contrepartie duquel les banques exigent de disposer de droits sur la gouvernance du groupe. Condition qui n’a pas été acceptée jusqu’à présent par le fonds d’investissement. Ce bras de fer s’est poursuivi cette nuit à New York, jusqu’à l’ouverture de l’audience du tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) à 11 heures 30. Si le redressement judiciaire est prononcé, Ascométal pourra faire l’objet d’offre(s) de reprise, la direction de la société ayant indiqué aux syndicats lors d’un comité central d’entreprise le 5 mars qu’il y avait un peu de trésorerie pour payer les salaires de mars.

Au-delà se pose la survie de ces activités sidérurgiques, qui selon certaines sources pourraient intéresser un groupement industriel. En particulier les usines et les fours électriques de Dunkerque (Nord), d’Hagondange (Moselle) et de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Ascométal dispose aussi d’unités de production à Custines (Meurthe-et-Moselle), à Saint-Etienne (Loire) et au Cheylas (Isère).

Le site du Cheylas d'ors et déjà condamné

Le sort de cette dernière est déjà scellé. 108 emplois seront supprimés à l'été 2014, ses machines seront transférées sur un autre site. Cette usine spécialisée dans la production d’aciers à ressort pour l’automobile et les véhicules industriels employait 525 salariés en 2008, avant la mise en œuvre de deux plans sociaux. "L’usine était intégrée lorsqu’elle a été rachetée par Ascométal, elle comprenait une aciérie. On était alors leader européen des ressorts, explique Alain Suarez, délégué syndical CGT. Après la fermeture de notre aciérie, on a perdu la maîtrise de la qualité et des délais."

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle