Quotidien des Usines

Ascometal cède Ascoforge-Safe à un forgeron allemand

, ,

Publié le

Ascometal cède Ascoforge-Safe à un forgeron allemand © Reuters

Ascoforge-Safe à Hagondange (Moselle), spécialisée dans la production en grandes séries de pièces forgées à chaud, à froid et à « mi-chaud », destinées aux constructeurs et équipementiers automobiles, entre, à compter du 1er novembre, dans le giron du groupe de forge allemand Johann Hay GmBh und Co KG à Bad Soberheim. La cession, dont le montant n'a pas été communiqué, a été conclue le 29 octobre.

« En nous adossant à un groupe spécialisé sur notre cœur de métier nous assurons notre pérennité et notre développement », assure Claude Hingray, directeur général d'Ascoforge-Safe qui emploie 360 salariés et produit annuellement 40 000 tonnes de pièces forgées.

Créée en 1932 par Louis Renault pour produire des aciers spéciaux, la Société des Aciers Fins de l'Esyt (Safe) est passée en 1999 sous le contrôle du groupe sidérurgique italien Lucchini, lui-même intégré, il y a deux ans, au sein du groupe Severstal.

Le repreneur, lui, emploie 1 250 salariés sur deux sites et a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 220,4 millions d'euros.

De notre correspondant en Champagne-Ardenne, Pascal Ambrosi

A lire également sur Usinenouvelle.com :

Ascométal optimise ses acieries françaises

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte