Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Arveni veut doter les bâtiments de ses interrupteurs sans fil sans pile

,

Publié le

Arveni veut doter les bâtiments de ses interrupteurs sans fil sans pile © D.R.

La vie de start-uper n’est pas de tout repos. Jean-Frédéric Martin, le fondateur d’Arveni, peut en témoigner. Créée en 2007, son entreprise, qui conçoit et fabrique des microgénérateurs d’électricité piézoélectriques à haut rendement, vient à peine de trouver sa voie : des interrupteurs sans fil et sans pile, capables de jouer le rôle d’un système de gestion technique du bâtiment pour le pilotage de l’éclairage et des ouvrants.

"Le nombre de devis sur lesquels nous travaillons a été multiplié par douze en huit mois", se félicite le patron. En 2015, la start-up a atteint 240 000 euros de chiffre d’affaires et elle "sera à l’équilibre en 2017". Pour en arriver là, Jean-Frédéric Martin s’est d’abord lancé dans la récupération d’énergie mécanique par piézoélectricité, "un domaine très peu ou pas exploité", embauchant une personne et déposant six brevets. Jusqu’en 2013, Arveni enchaîne les contrats de développement et élabore des preuves de concept : télécommandes sans pile pour Philips et Somfy ; alimentation de capteurs d’état de roulements de SNR-NTR, de pompes d’EDF ; alimentation de balises sur les voies ferrées pour RFF… Des innovations récompensées, mais qui ne passent pas le cap de l’expérimentation.

Grâce à une levée de fonds de 450 000 euros, Arveni sort un premier système interrupteur-récepteur, dédié à l’éclairage, en 2014, prêt au déploiement… Sauf que son sous-traitant lui livre un millier de récepteurs non conformes et donc inutilisables… Il faudra un an pour concevoir le système actuel, doté de la bidirectionnalité et plus intelligent. 5 000 unités ont déjà été vendues. Pour passer à la vitesse supérieure, Arveni veut licencier sa technologie à de grands équipementiers du bâtiment. "Seuls, nous n’avons pas un pouvoir de pénétration assez grand", assure Jean-Férédéric Martin.

Manuel Moragues

L’innovation

Un système d’interrupteur récepteur sans pile sans fil capable de piloter intelligemment l’éclairage et les ouvrants d’un bâtiment. Le cœur technologique du dispositif est un microgénérateur d’électricité piézoélectrique.

 

l’opportunité

Des centaines de millions d’interrupteurs sont vendues chaque année. Au moins 25 % d’entre eux pourraient passer au sans fil sans pile, estime le patron d’Arveni.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle