Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le groupe MCGP s’installe à Besançon et prévoit 150 embauches

, ,

Publié le

Le groupe MCGP se dote d’un nouvel outil de production sur le site de la technopole microtechnique et scientifique Temis à Besançon (Doubs) et prévoit la création de plus de 150 emplois d’ici cinq ans.

Le groupe MCGP s’installe à Besançon et prévoit 150 embauches
Le groupe MCGP prévoit la création de plus de 150 emplois au cours des cinq prochaines années.
© MCGP

Les entreprises citées

Spécialisé dans la fabrication de pièces de joaillerie, le groupe MCGP, déjà implanté à Chatillon-le-Duc, dans le Doubs, s’est offert un nouvel outil de production sur le site de la technopole microtechnique et scientifique Temis, à Besançon (Doubs). L’entreprise annonce par ailleurs la création de plus de 150 emplois au cours des cinq prochaines années. "Aujourd’hui, on embauche déjà, notamment sur notre site de Chatillon-le-Duc, et on souhaite continuer, nous explique Laurent Parruitte, directeur général du groupe MCGP. Besançon est connue pour les microtechniques et c’est ce savoir-faire dont nous pourrions avoir besoin."

Un nouveau bâtiment construit par Vinci

Le groupe MCGP, qui a repris l’atelier de haute joaillerie parisien Coringer en 2010 et a acquis le groupe Losange, plus connu sous le nom de Franck & Person, en 2012, devrait emménager dès l’été 2019 dans un nouveau bâtiment de 7 000 m². Contactée par téléphone, la direction du groupe a toutefois souhaité rester discrète sur le montant de l’investissement que cette nouvelle implantation représente. Construit par Vinci sur un foncier de 2,2 hectares à la place des usines Lheritier, ce nouvel outil de production devrait être un site industriel pilote pour le groupe. "Nous espérons pousser la responsabilité sociétale et environnementale au maximum, notamment par la recherche du bien-être de nos salariés et par un moindre impact sur l’environnement", précise le directeur général de groupe qui espère obtenir à terme la certification BREEAM (Building research establishment environmental assesment method).

Une technopole en développement

Lancée il y a maintenant plus de vingt ans à Besançon, la technopole Temis est aujourd’hui une référence en termes de savoir-faire microtechniques, tant dans l’aéronautique que dans le biomédical ou encore dans le luxe. "Nous sommes heureux d’accueillir ce projet. Il vient conforter le positionnement du parc d’activités sur des projets de haute technologie", se félicite Bruno Favier, directeur général de Temis.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle