Arterris accélère sur la méthanisation

Le groupe coopératif agricole audois Arterris vient de déposer une première demande de permis de construire pour une unité de méthanisation à Montech (Tarn-et-Garonne). Trois autres projets sont dans les cartons.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Arterris accélère sur la méthanisation

Après plusieurs années de gestation, et un certain retard à l’allumage, les premiers investissements dans la méthanisation du groupe coopératif agricole Arterris se précisent. La coopérative (1 400 salariés, 777,55 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé) avait décidé dès 2009 d’actionner cet axe de diversification. Arterris s’est rapproché de Fertigaz, implanté dans l’Oise, pour se lancer dans cette aventure.

Partenariats entre industriels

Une filiale, baptisée Ferterris, a été constituée avec Fertigaz et Unigrains, détenue à un peu plus de 40% par Arterris et une première demande de permis de construire a été déposée à Montech (Tarn-et-Garonne), pour une première unité de méthanisation d’une capacité de traitement de quelque 25 000 tonnes de déchets organiques par an.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un accord d’approvisionnement a notamment été passé avec une société locale de maraîchage. L’investissement est évalué à 8,5 millions d'euros. Le chantier devrait démarrer en juillet, pour une mise en service en juillet 2015.

"7 à 9 millions d'euros" pour chaque dossier

"Notre objectif est de disposer de six à dix unités de méthanisation dans un délai de dix ans, sur l’ensemble des territoires où nous sommes implantés", souligne Guillaume Duboin, directeur du pôle Innovation d’Arterris.

Deux autres projets sont sur les rails : l’un dans le Tarn, à Labessière-Candeil, dont la demande de permis devrait être déposée au début de l’été et un autre à Lasbordes, dans l’Aude, qui sera conduit dans la foulée. "Chacun de ces dossiers portent sur un investissement compris entre 7 et 9 millions d'euros", précise Guillaume Duboin.

Marina Angel

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS