Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Arterris accélère sur la méthanisation

, , , ,

Publié le

Le groupe coopératif agricole audois Arterris vient de déposer une première demande de permis de construire pour une unité de méthanisation à Montech (Tarn-et-Garonne). Trois autres projets sont dans les cartons.

Arterris accélère sur la méthanisation © DR

Après plusieurs années de gestation, et un certain retard à l’allumage, les premiers investissements dans la méthanisation du groupe coopératif agricole Arterris se précisent. La coopérative (1 400 salariés, 777,55 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé) avait décidé dès 2009 d’actionner cet axe de diversification. Arterris s’est rapproché de Fertigaz, implanté dans l’Oise, pour se lancer dans cette aventure.

Partenariats entre industriels

Une filiale, baptisée Ferterris, a été constituée avec Fertigaz et Unigrains, détenue à un peu plus de 40% par Arterris et une première demande de permis de construire a été déposée à Montech (Tarn-et-Garonne), pour une première unité de méthanisation d’une capacité de traitement de quelque 25 000 tonnes de déchets organiques par an.

Un accord d’approvisionnement a notamment été passé avec une société locale de maraîchage. L’investissement est évalué à 8,5 millions d'euros. Le chantier devrait démarrer en juillet, pour une mise en service en juillet 2015.

"7 à 9 millions d'euros" pour chaque dossier

"Notre objectif est de disposer de six à dix unités de méthanisation dans un délai de dix ans, sur l’ensemble des territoires où nous sommes implantés", souligne Guillaume Duboin, directeur du pôle Innovation d’Arterris.

Deux autres projets sont sur les rails : l’un dans le Tarn, à Labessière-Candeil, dont la demande de permis devrait être déposée au début de l’été et un autre à Lasbordes, dans l’Aude, qui sera conduit dans la foulée. "Chacun de ces dossiers portent sur un investissement compris entre 7 et 9 millions d'euros", précise Guillaume Duboin.

Marina Angel

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle