ARS INDUSTRIES ET SIGMA ELETTRONICASIRALP, UNE ALLIANCE FRANCO-ITALIENNE POUR MIEUX ACHETERSoucieuse d'optimiser ses achats, qui conditionnent pour moitié sa performance globale, l'entreprise savoyarde Ars Industries s'est associée à l'italien Sigma Elettronica au sein de Siralp Electronic. Premi...

Partager

ARS INDUSTRIES ET SIGMA ELETTRONICA

SIRALP, UNE ALLIANCE FRANCO-ITALIENNE POUR MIEUX ACHETER

Soucieuse d'optimiser ses achats, qui conditionnent pour moitié sa performance globale, l'entreprise savoyarde Ars Industries s'est associée à l'italien Sigma Elettronica au sein de Siralp Electronic. Premier bilan un an après la création du GEIE.



A quelques rares exceptions près, les sous-traitants français spécialisés en électronique sont très peu présents sur les marchés étrangers. Raison invoquée: une représentation est coûteuse, surtout dans une période difficile comme celle que les entreprises du secteur viennent de traverser. L'entreprise Ars Industries, implantée à Aiguebelle, en Savoie, a trouvé le moyen de contourner l'obstacle en s'associant, il y a un peu plus d'un an, à une entreprise italienne, Sigma Elettronica, au sein d'un Groupement européen d'intérêt économique (GEIE) baptisé Siralp Electronic.

Si les deux entreprises sont comparables - elles prévoient un chiffre d'affaires d'environ 80 millions de francs cette année et évoluent essentiellement dans leur cadre national -, leurs activités sont plutôt complémentaires. Particulièrement bien équipée en matériel automatisé de test, la première est avant tout spécialisée dans les moyennes séries pour l'industrie, tandis que Sigma, qui dispose d'un outil de production mettant en oeuvre une technologie CMS (montage des composants en surface), est plus tournée vers la production en grande série pour les industriels de l'électronique et de l'informatique. Depuis qu'il s'est associé à l'entreprise transalpine, Jean-Pierre Vittot, P-DG d'Ars Industries, s'estime mieux armé pour aborder de nouveaux marchés européens: "Nous exposons dorénavant sous une bannière commune dans les salons professionnels européens qui se tiennent en Allemagne, en Italie et en France." Se plaçant aujourd'hui parmi les premiers fournisseurs européens dans leur domaine, les deux PMI, qui commencent à répondre en commun à certains appels d'offres, envisagent la mise en place d'une force de vente commune dans plusieurs pays étrangers. Des composants livrés plus vite Le regroupement des achats au sein de la structure commune est une retombée très positive pour les deux entreprises. En doublant le volume des commandes de composants, elles font mieux le poids qu'auparavant par rapport aux grands fournisseurs mondiaux: "Nous obtenons de meilleures conditions de prix, de délais et de services." En comparant les conditions de ventes faites jusqu'en 1994 à chaque entreprise, les deux P-DG ont constaté de curieuses distorsions. A cet égard, l'alliance a entraîné une harmonisation qui a aussi contribué à réduire le coût des approvisionnements. La mise en place d'un service achats commun est d'autant plus importante pour les deux PMI que les composants représentent entre 30 et 70% du prix de revient global de leurs produits ou prestations. La création du GEIE a entraîné pour Ars une conséquence positive et inattendue. Grâce à son partenaire, la PMI française a pu promouvoir en Italie, beaucoup plus rapidement qu'elle ne le prévoyait, l'activité de sa filiale Cadrex, spécialisée dans les circuits imprimés: "Après quelques mois d'activité, nous réalisons déjà 15millions de francs de chiffre d'affaires, soit la moitié de notre volume global d'affaires", explique le P-DG français. Avançant rapidement et réglant les problèmes qui se présentent au coup par coup, le couple franco-italien ne devrait pas en rester là. Soucieux d'accroître le poids de Siralp en Europe, il cherche un troisième partenaire en Allemagne. Michel QUERUEL



Les partenaires

Ars Industries


Activité : Assemblage de cartes, sous-ensembles et appareils électroniques. Spécialisation: petites et moyennes séries.

Implantation : Aiguebelle (Savoie).

Chiffre d'affaires 1994 : 80millions de francs.

130salariés.

Sigma Elettronica

Activité : Assemblage de fiches et d'appareils électroniques.

Spécialisation: grandes séries.

Implantation : Barone (banlieue de Turin).

Chiffre d'affaires 1994 : 70millions de francs.

150salariés.



La CEE cofinance

En choisissant la formule du GEIE (Groupement européen d'intérêt économique) préconisée par l'association Maurienne Expansion, chargée de la promotion économique locale, les deux PMI, qui sont implantées en région frontalière, parviennent à faire prendre en charge par la CEE la moitié des frais de fonctionnement de la structure, "dont la mise en oeuvre est aussi facile que celle d'un GIE en France et qui permet à chacun de garder son indépendance", selon Jean-Pierre Vittot. Le Conseil des communautés européennes a institué cette structure en 1989 "afin de promouvoir un développement harmonieux et équilibrer des activités économiques au sein du marché unique". La finalité de ce type de structure n'est pas de réaliser des bénéfices, mais "de faciliter les coopérations transnationales et de permettre aux PMI d'acquérir une dimension européenne".

USINE NOUVELLE N°2492

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS