Arnaud Montebourg menace de dissoudre l’Ugap, la centrale d’achats publics

Devant les présidents de région, Arnaud Montebourg a évoqué l’hypothèse d’une dissolution de l’Ugap, la centrale d’achats publics, qui ne joue pas assez son rôle de promotion du Made in France, selon lui.

Partager
Arnaud Montebourg menace de dissoudre l’Ugap, la centrale d’achats publics

A l’occasion du lancement des 34 plans de la Nouvelle France industrielle en régions, Arnaud Montebourg s’est montré particulièrement critique à l’égard de l’Ugap (Union des groupements d’achats publics), la centrale d’achats publics. "J'ai des remontées de partout. C'est le carnet de commandes du monde entier, sauf de la France, que l'Ugap favorise, a déclaré le ministre, rapporte l’AFP. Je considère qu'il y a un grave problème patriotique avec l'Ugap", a poursuivi le ministre. Il indique que le président de l'Ugap avait déjà été "convoqué" au ministère et qu'il allait être "reconvoqué". Avant de menacer. "Si l'Ugap n'évolue pas, je demanderai sa dissolution au président de la République. Ca fait maintenant un an et demi que ça dure (...) ils sont hermétiques et s'ils restent hermétiques, on va dissoudre".

les collectivités locales "beaucoup plus patriotiques"

Pour le ministre du Redressement productif, "les collectivités locales seront bien plus efficaces, beaucoup plus patriotiques dans leurs achats" plutôt que dans un cadre "centralisé avec une centrale d'achats qui ne joue pas le rôle qu'on lui demande de jouer. L'Ugap indépendante, ça n'existe pas", a-t-il affirmé.

Alain Rousset, président de l’asscoiation des régions de France, partage le diagnostic du ministre. "La commande publique n'est pas assez utilisée pour tirer notre propre production". Le président de la région Aquitaine a cité "l'Ugap qui est en train de détruire ce qui reste en France de production de matériel médical". "Je n'ai que des plaintes de la part des petites PME ".

5 Commentaires

Arnaud Montebourg menace de dissoudre l’Ugap, la centrale d’achats publics

Débius
26/11/2013 20h:01

Patron d'une TPE en informatique et membre d'un Club d'entreprise, nous avons fait exactement le même constat ce midi lors d'une réunion. L’intérêt de l'UGAP pour une structure administrative est qu'elle peut se passer l'appel d'offre! Pour les PME, c'est une distorsion inacceptable de la concurrence.
Bravo Mr Montebourg! Allez jusqu'au bout de la démarche et vous sauverez pas mal d'emplois.

Réagir à ce commentaire
Truche
27/11/2013 10h:18

Problème : la totalité des services de l'Etat est soumise au Code des Marchés Publics, lequel stipule que l'on ne peut pas favoriser une entreprise française dès lors qu’il y a un appel d'offres... De plus, Il est interdit dans les marchés publics d’interdire la commande à une entreprise. Donc le changement doit avoir lieu ailleurs que ce que le discours de M. Montebourg laisse entendre.

Réagir à ce commentaire
Lulu
27/11/2013 21h:04

Il ne faut pas oublier que l'ugap exige des fournisseurs des primes de volume et super commissions et donc empêche de facto l'ouverture aux fournisseurs locaux et aux PME. L'ugap est donc un parasite de plus dans la relation commerciale qui favorise les multinationales....

Réagir à ce commentaire
tutu75
27/11/2013 21h:50

Truche a tout à fait raison. Tout cela est une méconnaissance complète des marchés publics : les institutions locales et régionales ont la possibilité de mettre des critères d'impacts locaux. Au niveau national comme l'UGAP, c'est les règles européennes que l'on doit appliquer : pas de favorisation d'acteurs locaux sinon risque de marché caduc et de la prison (3 ans de prison et 35K€ d'amende) pour toutes les personnes qui sont intervenues dans la procédure ! Au lieu d'attaquer des choses qui vont dans le bon sens pour nos impôts, il devrait plutôt voir le diable dans le détail et modifier les textes législatifs pour mettre en application ses idées.

Réagir à ce commentaire
Lacruz
29/11/2013 10h:42

Sans entrer dans le débat des marchés publics, tout cela ne me semble pas très cohérent de la part d'A. Montebourg :
1. L'UGAP est labellisée en 2013 "Relations fournisseur responsable" par .... le ministère du redressement productif de ce cher monsieur Montebourg...
2. L'UGAP interpellée sur son "patriotisme" alors que 98% des entreprises fournisseur sont françaises (source BFM TV hier).

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS