Quotidien des Usines

Arnaud Montebourg : Fagor ne sera pas vendu à un "prédateur"

Stéphane Frachet , , , ,

Publié le

FagorBrandt a reçu la visite du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg le 19 décembre dans son usine de Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret). La production de tables à induction et de fours a repris le 18 décembre.

Arnaud Montebourg : Fagor ne sera pas vendu à un prédateur © D.R. - Ministère du Redressement productif

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a visité le 19 décembre au matin l'usine FagorBrandt de Saint-Jean-de-la-Ruelle, près d'Orléans (Loiret), où la production de fours et de tables à induction avait repris la veille. "Notre objectif est d'organiser la reprise, de démontrer que cette entreprise est en état de marche", a déclaré le ministre devant la presse et les salariés du fabricant d'électroménager.

Guidé par le directeur général Thierry Léonard, Arnaud Montebourg a fait le tour des lignes de production et discuté avec des salariés. "FagorBrandt est une pépite pour nous avec ses 14 % de parts de marché", s'est-il exclamé.

"L'Etat empêchera qu'un prédateur reprenne le groupe"

Plus tard, lors d'une courte allocution devant les salariés, il a précisé que "l'Etat empêchera qu'un prédateur reprenne le groupe uniquement pour ses marques et ses brevets". Autrement dit, les candidats devront intégrer les quatre usines dans leurs dossiers de reprise, dont la dite limite de dépôt a été repoussée au 17 janvier 2014. Et pas seulement la plus importante, celle Saint-Jean-de-la-Ruelle qui compte 523 salariés.

Plusieurs repreneurs sont intéressés, a souligné le ministre, qui a promis qu'il s'opposerait à une reprise par un "fonds spéculatif ou un voleur de marques qui fermerait des usines". L'Etat s'engagera par des prêts auprès du repreneur qui garantira l'emploi, a-t-il promis en substance.

Un prêt de 15 millions d'euros de la part de l'Etat et d'une banque

Arnaud Montebourg a aussi voulu démontrer l'utilité du "fonds de résistance économique", qu'il a lancé le 13 novembre 2013 et dont FagorBrandt a été le premier bénéficiaire, en se voyant octroyer un prêt de 15 millions d'euros de la part de l'Etat et d'une banque.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte