Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Arnaud Montebourg est un champion de l’industrie" pour le patron de Sanofi

Gaëlle Fleitour , ,

Publié le

On savait leurs relations tendues depuis l’annonce, en juillet 2012, du plan de restructuration de Sanofi dans l’Hexagone. La hache de guerre serait-elle enterrée entre Chris Viehbacher, le patron du premier groupe pharmaceutique français, et le ministre du Redressement Productif ?

Arnaud Montebourg est un champion de l’industrie pour le patron de Sanofi © D.R.

Ce vendredi 8 novembre, les huit dirigeants des principales entreprises françaises de la santé étaient réunis à l’occasion des rencontres organisées par leur association, le G5. Avec un message à l’attention d’Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement Productif, qu’ils avaient convié : intervenir pour empêcher la régulation économique d’étouffer la filière santé. Parmi les patrons présents, Chris Viehbacher, le directeur général germano-canadien de Sanofi nommé fin 2008.

Un "avantage" de l’avoir pour ministre

Lui qui avait un passif difficile avec Arnaud Montebourg, a, contre toute attente, salué publiquement le ministre à la fin de son intervention. "Notre ministre est un champion de l’industrie, il croit profondément au Made in France, à l’industrie, et je pense qu’il faut y voir un avantage", estime Chris Viehbacher, à la fois pour soutenir les industries de santé, et pour dialoguer autour des malentendus qui opposent actuellement le G5 au gouvernement.

L’Elysée obligé de reprendre la main sur le plan social

Ses relations avec Arnaud Montebourg avaient été particulièrement difficiles l’an dernier, suite à l’annonce par le premier groupe pharmaceutique français d’un vaste plan social. Le ministre s’était au départ si violemment opposé à ce plan que l’Elysée avait été obligé de reprendre les discussions avec Chris Viehbacher, qui refusait de voir à nouveau Arnaud Montebourg. Depuis, les relations entre les deux hommes semblent s’être détendues, Arnaud Montebourg ayant obtenu une mission interministérielle pour évoquer le sort du site R&D de Sanofi à Toulouse. Tandis que le groupe revoyait légèrement à la baisse son plan de restructuration.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle