Arnaud Montebourg, désormais chouchou des patrons 

Alors que ses collègues de Bercy sont chahutés par les débats sur la fiscalité, Arnaud Montebourg a fait le plein au Medef.  

Partager
Arnaud Montebourg, désormais chouchou des patrons 

Et si c’était lui qui finalement maintenait le lien entre le gouvernement et les entreprises ? Depuis un an, Arnaud Montebourg a remisé ses déclarations enflammées contre la direction de PSA ou celle d’Arcelor Mittal, lors de la fermeture des haut-fourneaux de Florange, qui avait crispé le patronat. Alors que Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve se retrouvent pris dans la tourmente et du "ras-le-bol fiscal" des chefs d’entreprises, le ministre du Redressement productif s’est rallié les faveurs des patrons. Ce mardi 29 octobre, son intervention pendant deux heures au siège du Medef a fait le plein. "Il y a de la méfiance chez les entreprises. Il faut que notre environnement soit simplifié et stabilisé", résume Pierre Gattaz, le président du Medef. Devant les chefs d’entreprises, Arnaud Montebourg sait choisir ses arguments. "La question du coût de production est au cœur de notre politique", assure le ministre du Redressement productif.

Les moyens d’actions restent pourtant limités. La commande publique ? Elle doit s’ouvrir davantage aux innovations, qui ne représentent que 2 % des achats. "On me dit que l’Europe ne le permet pas. Mais comment se fait-il que l’Allemagne arrive à 70 % de produits allemands sélectionnés dans ses appels d’offres, contre 15 pour les produits français en France", estime le ministre, applaudi par quelques chefs d’entreprises. Autre sujet : celui du choc de simplification, attendu de pied ferme par les entreprises. Le ministère a reçu 500 propositions suggérées par des industriels. 64 ont été au final présentées et 15 retenues seulement en réunion interministérielle. Là, le ministre n’hésite carrément pas à se ranger au côté des patrons contre l’administration : "la méthode ne marche pas. On se fait bouffer par les technos", estime le ministre. Il juge qu’il faut "remettre du politique" et veut représenter ses 500 propositions de simplification au Premier ministre.

La fiscalité, une matière sensible

Sur la fiscalité en revanche, "ce n’est pas mon dossier", souligne le ministre, avant de glisser que "c’est une matière trop sensible pour être laissée aux experts et doit être discutée politiquement". Il défend la stabilisation du crédit d’impôt recherche "même si toute mesure fiscale fabrique ses effets d’aubaine".

Pour réduire les coûts de production, il vante le crédit d’impôt compétitivité emploi. "C’est la première fois que l’on met 20 milliards d’euros pour les marges des entreprises", assure le ministre qui estime pour autant que "ce n’est pas un cadeau au patronat". "Est-ce suffisant ? Nous allons voir quand toute l’économie s’en emparera", estime le ministre, alors que la mesure entre en vigueur début 2014. Le Medef lui considère que "ce n’est qu’un premier pas". Mais les patrons font tout de même une concession. "Il est exagéré de dire que le CICE est une usine à gaz", reconnait Geoffroy Roux de Bézieux, le vice-président du Medef.

Pour redresser l’industrie française, Arnaud Montebourg réclame surtout une baisse par rapport au dollar. "L’Union européenne, c’est la dureté monétaire et la dureté budgétaire. Qui peut s’étonner qu’elle soit la seule zone en récession dans le monde", fait-il mine de s’étonner.

"Faites passer le message : qu’on nous respecte, qu’on nous aime, qu’on nous estime", lâche Pierrre Gattaz, en concluant l’échange.

Solène Davesne

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS