Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Arnaud Montebourg appelle au patriotisme économique

Publié le

A l’occasion de Planète PME le 28 juin, le ministre du Redressement productif a dit vouloir reconstituer l’industrie française et s’attaquer au déficit commercial.

Arnaud Montebourg appelle au patriotisme économique © Jackolan1 - wikimedia commons - c.c.

"Les Etats qui ont réussi à passer la crise avec des plus et non pas des moins" sont ceux "qui ont réalisé cette alliance entre grands groupes, Etat, systèmes de financement plus écosystème de PME sur les territoires", a expliqué le ministre lors du salon organisé par la Confédération générale des Petites et moyennes entreprises (CGPME).

Arnaud Montebourg a précisé vouloir "retrouver l'ADN historique de ce qu'a été le capitalisme français, c'est-à-dire d'abord un modèle entrepreneurial innovant et d'essence patriotique". Il a appelé à une entraide patriotique entre grandes entreprises et PME.

"Car combien de grands groupes considèrent dans la sous-traitance, le mot +sous+ avec beaucoup plus d'importance que +traitance+ quand ce n'est pas +maltraitance+", a-t-il ironisé dans une allusion à certains abus de grandes sociétés vis-à-vis des PME, concernant les délais de paiement notamment.

Il a notamment estimé nécessaire d'"améliorer le comportement de la commande publique, de faire en sorte que les grands groupes ne fassent pas leur trésorerie sur le dos de leurs petites entreprises sous-traitantes".

Il est aussi revenu sur les problèmes des entreprises françaises à exporter, et a suggéré de  chasser en meute, à l’instar des grandes entreprises allemandes.

"Beaucoup de pays, de grandes nations: le Canada, l'Inde, la Chine, les Etats-Unis, l'Amérique du Sud n'ont pas Bruxelles pour réglementer les aides d'Etat, empêcher des pratiques déloyale de se produire (parmi) leurs propres entreprises tout en laissant prospérer celles des autres", a-t-il lancé.

Il est enfin revenu sur le crédit impôt recherche, qu’il a estimé de bonne mesure. Il entend le diriger davantage vers les PME.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle