Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Arnaud Montebourg affirme être "dépositaire" de l'offre de Titan pour Goodyear Amiens-Nord

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Vidéo Lors d'une interview sur la chaîne LCP ce 22 octobre, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a assuré que l'offre de reprise de l'activité "pneus agricoles" du site Goodyear d'Amiens-Nord (Somme) était avérée, et que le PDG de Titan International était passé directement par lui et non pas la direction de Goodyear France.

Arnaud Montebourg affirme être dépositaire de l'offre de Titan pour Goodyear Amiens-Nord © Pascal Guittet pour L'Usine Nouvelle

L'annonce a fait l'effet d'une bombe le 21 octobre, dans l'après-midi. Le ministre du Redressement productif assurait alors avoir reçu une offre de reprise partielle de la part de l'américain Titan pour l'activité "pneus agricoles" du site Goodyear à Amiens-Nord, dans la Somme.

Une annonce rapidement démentie par le tonitruant PDG de Titan, Maurice Taylor, puis par la direction de Goodyear France qui assurait n'avoir reçu "aucune nouvelle offre".

Ce 22 octobre, sur la chaîne LCP, Arnaud Montebourg a maintenu avoir reçu cette offre de la part de Titan. "C'est une proposition qui a été faite par Maurice Taylor (le PDG du groupe américain Titan International) qui est venu me voir malgré les mots durs qu'il avait eus", a-t-il assuré comme le rapporte l'AFP, évoquant les échanges épistolaires houleux que les deux hommes avaient eus lors de l'annonce de la fermeture du site d'Amiens nord par la direction de Goodyear France en février.

"Cette offre a été faite au gouvernement. Elle n'a pas été faite à Goodyear. Donc, je suis dépositaire de cette offre. Ce n'est pas, ni à M. Taylor ni à quelqu'un d'autre, de la commenter. C'est à moi de la faire aboutir et de convaincre toutes les parties prenantes", a assuré le ministre.

"C'est à moi de faire cette proposition et de la faire avancer", a-t-il poursuivi, évacuant d'un revers de manche l'étonnement suscité par les dénégations de Maurice Taylor. "C'est normal, il a lui-même un certain nombre de procès qui lui sont faits notamment par les organisations syndicales, donc cela fait partie du jeu".

 

Vous devez installer Flash pour voir ce contenu.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle