Arkema Saint-Auban cherche un partenaire

La liquidation du projet Silicium de Provence, annoncée à l’été 2009, a fragilisé l'usine Arkema de Château-Arnoux-Saint-Auban, en Haute-Provence, et, avec elle, l’économie de tout un bassin. L'unité se redimensionne en attendant qu’un industriel s'intéresse à la plate-forme laissée vacante.

Partager

Arkema Saint-Auban cherche un partenaire

Tous espéraient beaucoup de l’arrivée de Silicium de Provence (Silpro). Trop, sûrement. En 2008, le montant de l’investissement envisagé a grimpé de 250 millions d’euros à 400 millions, puis à 700 millions ! L’usine de fabrication de panneaux photovoltaïques devait prendre place à côté de l’usine chimique d’Arkema Saint-Auban et récupérer une centaine de ses salariés. Mais, en 2009, lemontage s’effondre. Silpro est liquidé durant l’été.

Du « fabuleux » projet, il ne reste qu’une plate-forme aménagée pour 80 millions d’euros, apte à recevoir une activité industrielle classée Seveso. « Un site exceptionnel, a jugé Christian Estrosi, le ministre de l’Industrie, en décembre. Je me battrai pour trouver un investisseur. » Malgré près d’une vingtaine d’industriels prospectés dans le monde, l’Agence française pour les investissements internationaux (Afii) n’a encore trouvé personne.

Le président du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Louis Bianco, et le maire de Saint-Auban, Patrick Martellini, miseraient bien encore sur le silicium photovoltaïque pour initier une filière solaire dans le Val de Durance. Mais pour Michel Delaborde, le directeur général d’Arkema, « d’autres activités industrielles pourraient très bien s’y déployer ».

58 départs programmés

En attendant, l’usine se réorganise. Arrêté, l’atelier de PVC copolymères est mis en sécurité. Côté social, 58 départs sont programmés et, sur les 15 mutations prévues, 10 ont déjà été finalisées. Parmi les 17 reclassements prévus hors du groupe (embauches dans d’autres sociétés, créations d’entreprises, formations...), une demi-douzaine sont encore à l’étude. Reste 26 partants, concernés par le décret amiante, qui quitteront l’usine progressivement jusqu’en 2012. A cette date, Arkema Saint-Auban ne comptera plus que 280 salariés. Après une année 2009 qui a vu sa production chuter, Arkema note une légère reprise sur le premier trimestre. Mais il est encore trop tôt pour programmer l’investissement de 15 millions d’euros, promis par Michel Delaborde à Christian Estrosi, pour augmenter la capacité de l’atelier PVC Pâtes.

De notre correspondant, Jean-Christophe Barla


3 questions à Dominique Vellar, directeur d'Arkema Saint-Auban

Quel type d'industriel pourrait s'installer sur la plate-forme délaissée par Silpro ?
Un site Seveso seuil haut, bien accepté par son environnement, est un atout. Une activité qui trouverait des complémentarités avec la nôtre, voire connectée à nos installations, est envisageable. Tout comme une usine indépendante. Dans tous les cas, elle bénéficierait de l’expérience et du savoir-faire locaux en gestion des risques de la chimie.

Le site Arkema a-t-il encore un avenir ?
Je comprends que les résultats de l’usine en 2009, altérés par les conditions du marché, suscitent l’inquiétude. Si ces conditions s’améliorent, nous sommes aptes à répondre à la demande de nos clients.

Quand l'investissement annoncé pour l’activité PVC Pâtes se concrétisera-t-il ?
Pour retrouver notre niveau de production de 2008, il faudra au moins patienter jusqu’en 2012. Toutes les études sont prêtes pour vite investir si la reprise s’effectue plus tôt que prévu.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS