Arkema réorganise Jarrie

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Arkema réorganise Jarrie
Doc Arkema - Oxydeur de l'atelier de peroxyde d'hydrogène sur le site industriel de Jarrie.

Investissement. C’est lors d’un comité central d’entreprise (CCE) qu’Arkema, chimiste français, a présenté son projet de réorganisation des activités chlorochimie et oxygénées de son site de Jarrie (Isère). Le projet doit réduire très sensiblement l’exposition aux risques des riverains dans le cadre du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT).
La réorganisation du site, effective d’ici à 2013, conduit à une conversion de l’électrolyse à mercure, et à une consolidation « de l’activité industrielle du site dans les produits oxygénés ». Arkema entend aussi renforcer la compétitivité de ses activités chlorochimie.

Un porte-parole de la direction explique : « Nous allons diminuer notre capacité de production de chlore par électrolyse, passant de 150 kilotonnes par an, nous allons passer à 70 kT annuels », précisant qu’ainsi, le risque pour les riverains sera divisé par quatre. « Après cette réorganisation, le périmètre de risque ne concernera plus que deux communes, contre 14 à l’heure actuelle ».
Pour Arkema, ces modifications permettent aussi de devancer la règlementation qui imposera l’arrêt des électrolyses à mercure en 2019.
Mais cette réorganisation du site passe aussi par l’arrêt de l’atelier dichloroéthane, dont les activités seront recentrées sur les autres sites du chimiste, dans les Bouches-du-Rhône. Cette cessation d’activité, conduira le site de Jarrie à augmenter ses besoins en hydrogène pour la fabrication d’eaux oxygénées. C’est pourquoi Arkema prévoit d’investir dans un vapo-réformateur de méthane.
Au final, l’ensemble de cette réorganisation coûte au chimiste quelque 40 millions d’euros. La « centaine de suppressions de postes » qui en découlera sera répartie entre des non-renouvellements de contrats d’intérimaires, et des départs en retraites étalés sur trois ans.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS