Arkema confirme ses objectifs 2011

PARIS (Reuters) - Arkema a confirmé mercredi prévoir pour 2011 une hausse de l'ordre de 30% de son Ebitda, à plus d'un milliard d'euros, malgré le contexte économique incertain.

Partager

Après un troisième trimestre marqué par une hausse du chiffre d'affaires imputable aux augmentations de prix et à l'acquisition des résines de Total, le numéro un français de la chimie, scindé de Total en 2006, a prévenu que la saisonnalité traditionnelle de fin d'année, moins marquée au quatrième trimestre 2010, devrait être de retour en cette fin 2011.

"Cette saisonnalité devrait être renforcée par la prudence accrue des clients dans la gestion de leur niveau de stocks de fin d'année compte tenu du contexte macro-économique plus incertain et d'hypothèses de croissance plus basses aux Etats-Unis et en Europe", explique-t-il dans un communiqué.

Début août, Arkema s'était redit confiant dans sa capacité à s'adapter aux variations des prix des matières premières et de l'énergie, un pronostic confirmé au troisième trimestre.

La croissance du chiffre d'affaires (+19% à 1,85 milliard d'euros) est en effet intégralement le fruit des fortes augmentations des prix de vente et de l'intégration des résines de spécialités de Total depuis le premier juillet.

Ces deux paramètres permettent au groupe de compenser une baisse de 3,7% des volumes sur la période, imputable à un comparatif défavorable et à un marché de la construction européen difficile pour le PVC.

Arkema, dont les produits sont utilisés notamment dans l'automobile, l'électronique et l'industrie alimentaire, a dégagé au troisième trimestre un Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) de 263 millions d'euros, en hausse de 7%.

Le résultat net, part du groupe, a en revanche baissé de 16% à 109 millions d'euros, reflet de l'impact exceptionnel de l'acquisition des résines de Total. Si l'on ôte 21 millions d'euros de charges retraitées correspondant à cette opération, le résultat net courant du groupe ressort à 130 millions d'euros sur la période, en hausse de 2% d'une année sur l'autre

Le belge Solvay, qui a racheté le français Rhodia en septembre, a dit fin octobre s'attendre à un ralentissement progressif de la demande, mais a maintenu ses perspectives annuelles de résultats, la hausse de ses prix ayant contribué à compenser le renchérissement des coûts de l'énergie au troisième trimestre.

L'action Arkema a clôturé mardi à 50,26 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de trois milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a perdu 7% environ de sa valeur, après avoir plus que doublé sur l'ensemble de 2010.

Gilles Guillaume et Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS