Arkema casse sa tirelire pour la filiale adhésifs de Total

Gaëlle Fleitour , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Arkema casse sa tirelire pour la filiale adhésifs de Total
Bostik coûte 1,7 milliard d’euros.
Arkema, le premier chimiste français, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros en 2013, négocie avec Total, son ancienne maison mère, la plus grosse acquisition de son histoire : le rachat de Bostik, le numéro trois mondial des adhésifs, pour 1,74 milliard d’euros. Une opération qui permet au pétrolier de poursuivre la réorganisation de ses filières raffinage et chimie entamée en 2011. Arkema prend donc position sur le marché des adhésifs – une activité peu cyclique et peu capitalistique – tout en renforçant son pôle de matériaux de haute performance, qui représentera désormais 42 % de ses ventes. Les solutions de collage et d’étanchéité de Bostik s’adressent aux secteurs du non-tissé, à l’industrie, à la construction et au[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte