Arjowiggins, deux offres de reprise sur la table

Deux propositions de reprise se font jour. L’une pour les trois usines en redressement judiciaire, l’autre pour seulement deux. Une partie des 900 emplois sera sacrifiée quoi qu’il en soit.

Partager
Arjowiggins, deux offres de reprise sur la table
Arjowiggins a été mis en redressement judiciaire après l'échec de la vente de ces activités à un groupe néerlandais, Fineska en décembre

Une lueur d’espoir renaît pour les trois usines d’Arjowiggins, placées en redressement judiciaire le 8 janvier dernier. Hier, selon le ministère de l’économie et des finances, des candidats à la reprise ont finalement déposé des offres auprès des administrateurs.

Ces offres concernent les deux principaux sites du groupe situés dans la Sarthe, est-il précisé : Papiers couchés, localisé à Bessé-sur-Braye (648 salariés) et Le Bourray, dont l’usine est située à Saint-Mars-La-Brière (293 salariés). Ces usines sarthoises sont spécialisées dans les papiers couchés recyclés pour l'impression et l'écriture, ainsi que des dans les papiers spécifiques, ceux des cartes à jouer notamment. Des offres ont également été formulées pour le site spécialisé dans le papier recyclé de Greenfield situé à Château-Thierry dans l’Aisne (76 salariés).

Améliorer les offres

Selon des sources locales, rapportées par France Bleu, la première offre, émanant d’un industriel britannique aux capitaux scandinaves, porte sur les trois usines mais les deux tiers seulement des effectifs seraient maintenus. La seconde, portée par des cadres du groupe, ne concernerait que l’usine de Bessé-sur-Braye et celle de Château Thierry. Ce qui implique la fermeture de l'usine du Bourray. Selon le ministère, ces offres vont maintenant être analysées par les administrateurs judiciaires d’ici les audiences de reprise prévues devant le tribunal de commerce de Nanterre le 27 février, pour le site de papiers couchés, et le 6 mars pour les autres sites.

La réception de ces offres est une première étape quant aux possibilités de reprise des sites. "Les ministres souhaitent désormais que les négociations qui seront menées jusqu’aux audiences d’examen des offres par le tribunal permettent de consolider les offres et accroître le périmètre de sauvegarde des emplois concernés", dit le communiqué ministériel. "En lien avec les administrateurs judiciaires, l’ensemble des pouvoirs publics travaillera ainsi avec les candidats ces prochaines semaines dans cet objectif."

Contexte difficile

Arjowiggins appartient au groupe français Sequana dont Bpifrance détient 15,42 % du capital. Le dépôt de bilan des trois sites est intervenu après l’échec, fin décembre, des négociations qui étaient menées depuis six mois en vue de céder ces divisions à Fineska BV. Ces discussions ont tourné court dans "un contexte extrêmement dégradé des conditions de marché", a expliqué Sequana. L'activité papetière doit faire face à "une augmentation inédite et continue de ses coûts exogènes, en particulier de la pâte à papier qui a atteint ces derniers mois son niveau historiquement le plus élevé, dans un contexte de baisse structurelle des volumes en papiers d’impression et d’écriture."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SOURCES

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - SOGOFIM

Marché global de performance énergétique dans le cadre du décret tertiaire

DATE DE REPONSE 23/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS