Arianespace engrange les bénéfices de sa fiabilité

En 2016, la société européenne a capté plus de 50% du marché des lancements de satellites géostationnaires commerciaux. Sa fiabilité lui permet de résister à la guerre des prix et de miser sur le marché prometteur de la connectivité. Seule ombre au tableau d’Arianespace : le trou d’air rencontré par le marché des satellites

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Arianespace engrange les bénéfices de sa fiabilité
Lancement de Vega par Arianespace

Comment faire mieux en 2017 ? La mission risque d’être difficile pour Arianespace, la société chargée de commercialiser les fusées européennes Ariane 5 et Vega ainsi que le lanceur russe Soyouz depuis le centre spatial guyanais. L’année 2016 a été un exercice exceptionnel autant sur le plan commercial qu'opérationnel.

La société a réalisé 11 lancements en 2016 comme prévu. Une performance suffisamment rare par les temps qui courent, pour être soulignée. Ses concurrents ne peuvent afficher une fiabilité similaire. La fusée de l’américain SpaceX, a été clouée au sol plusieurs mois suite à une explosion sur son pas de tir en septembre dernier tandis que le lanceur russe Proton a reporté son dernier lancement en décembre suite à une nouvelle anomalie technique.

10 satellites commerciaux lancés

"Nous avons montré la fiabilité et la disponibilité de nos lanceurs. Nous avons lancé tout type de satellites, d’une masse de 3 tonnes à 6,5 tonnes, vers toutes les orbites (…) On a fait la différence avec nos concurrents", s’est félicité Stéphane Israël, PDG d’Arianespace. Sur les 19 satellites commerciaux de télécommunications envoyés en orbite géostationnaire l’an dernier, Arianespace en a lancé 10 contre six pour SpaceX, deux pour l’opérateur russe ILS et un pour l’Américain ULA. Cette année, Arianespace espère faire encore mieux et réaliser 12 lancements (sept Ariane5, deux Soyouz et troisVéga).

Sur le plan commercial, la société européenne a signé 13 contrats pour ses trois lanceurs l’an dernier. Ariane 5 a notamment remporté sept satellites commerciaux sur les 13 accessibles. La société européenne tire pleinement les bénéfices de sa fiabilité. Avec son lancement fin décembre, Ariane 5 aligne désormais 76 succès d’affilée (contre 74 pour Ariane 4). Pas question toutefois de se reposer sur ses lauriers. Pour gagner en compétitivité, le lanceur sera agrandi grâce à une nouvelle coiffe allongée d’environ 1,5 mètre et capable d’emporter 300 kilos supplémentaires. Ces travaux de modification ont été confiés à l’industriel suisse Ruag.

Le nouveau marché de la connectivité

En termes comptables, Arianespace devrait réaliser un chiffre d’affaires stable soit 1,4 milliard d’euros en 2016. Son carnet de commandes atteint 5,2 milliards d’euros, soit 55 lancements contractualisés. "Arianespace se bat tous les jours à l’export. L’essentiel de notre carnet de commandes est d’origine commerciale à hauteur de 77%. C’est une différence avec nos concurrents américains, russes et chinois qui bénéficient d’un marché domestique plus important", explique le dirigeant d’Arianespace.

Seule ombre au tableau d’Arianespace : la faiblesse du marché des satellites. L’an dernier les industriels n’ont reçu en commande que 15 satellites contre 22 l’année précédente.

La société, désormais filiale d’Airbus Safran Launchers, n’hésite donc pas à chercher de nouveaux relais de croissance. Elle mise ainsi sur le développement du marché prometteur de la connectivité par satellite. L’an dernier, Arianespace a mis sur orbite géostationnaire deux satellites de télécommunications pour connecter 200 000 australiens en zone isolée. Par ailleurs, la société est capable de viser les orbites basses pour les constellations comme celle de l’opérateur 03B ou celle à venir de OneWeb.

0 Commentaire

Arianespace engrange les bénéfices de sa fiabilité

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS