L'Usine Aéro

Arianespace : beaucoup de commandes, pas assez de lancements

Hassan Meddah , ,

Publié le

Malgré une année faste en 2013 en terme de prises de commandes, Arianespace va afficher des pertes et un chiffre d'affaires en baisse du fait du report de plusieurs lancements sur 2014.

Arianespace : beaucoup de commandes, pas assez de lancements © Tieum512 - Wikimedia Commons

Faut-il voir le verre à moitié vide ou à moitié plein pour l'exercice 2013 d’Arianespace ? La perspective change complètement selon que l'on regarde les multiples contrats remportés dans le courant de l'année dernière ou selon que l’on se penche sur les résultats financiers plombés par le nombre de tirs reportés du fait de la non disponibilité des satellites.

Côté commandes, c'est le carton plein. "2013 a été une année record. Arianespace a remporté 15 contrats de satellites géostationnaires affectés à Ariane 5. C'est sans précédent pour l'entreprise. Sur le segment des satellites supérieurs à 5 tonnes, notre part de marché grimpe à 60%", se félicite son PDG Stéphane Israël. Au global, Arianespace, qui opère le lanceur lourd européen mais également les fusées Soyouz et Vega, a engrangé l'an dernier pour 1,4 milliards d'euros de contrats. La société européenne dispose ainsi d'un carnet de commandes qui lui garantit plus de trois années d'activité.

Sous-activité

Par contre, c'est la déception au niveau du nombre de tirs effectués. Le groupe n'aura procédé qu'à huit lancements (4 Ariane 5, 3 Soyouz et 1 Vega). "Nous avons fait moins de lancements que nous espérions. Cela s'explique par la non-disponibilité de plusieurs satellites", justifie Stéphane Israël. Ainsi Ariane n'aura effectué que quatre lancements sur les cinq prévus à l'origine et Soyouz aura manqué trois opportunités de tirs. Cette sous-activité plombe les résultats financiers du groupe qui seront clos fin mars. La société devrait annoncer des légères pertes en 2013 et un chiffre d'affaires en baisse à moins de un milliard d'euros. Toutefois, cela laisse augurer d’une année 2014 très dense avec 14 opportunités de lancements. "Douze tirs pourraient être réalisés cette année : 6 Ariane 5, 4 Soyouz et 2 Vega. C'est plus qu'en 2012 ou nous avions établi notre record avec 10 lancements effectués"' explique le PDG.

La parité dollar-euro a un impact

Désormais concurrencée par l'américain SpaceX, la société européenne est désormais plus soucieuse de l'impact de la parité euro/dollar sur sa compétitivité. "Notre marché est en dollars et nos coûts sont quasi exclusivement en euros. L'euro fort, et même l'euro cher, est un vrai fardeau pour Arianespace. Quand l'euro s'apprécie de 10 centimes par rapport au dollar, cela a un impact de 60 millions d'euros sur notre résultat", explique le dirigeant. Ce dernier compte ainsi imposer le sujet de la parité euro/dollar à la prochaine réunion des ministres en charge du secteur spatial, en décembre prochain au Luxembourg.

Hassan Meddah

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte