Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le système de navigation européen Galileo accueille 4 nouveaux satellites

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le , mis à jour le 26/07/2018 À 15H29

Arianespace a lancé quatre satellites pour rejoindre la constellation Galileo mercredi 25 juillet, afin de soutenir le système de navigation européen éponyme. 

Le système de navigation européen Galileo accueille 4 nouveaux satellites
Le lanceur Ariane 5 ECA a envoyé quatre satellites au sein de la constellation Galileo le 25 juillet.
© ESA

Ariane 5 se rapproche de son 100ème lancement, alors qu’elle a réussi son troisième départ de l’année 2018. Ce numéro 99 n’est peut-être pas un chiffre rond mais la mission n’est pas des moindres.

Mercredi 25 juillet 2018 à 13h25, heure de Paris, quatre satellites ont été lancés en orbite terrestre moyenne pour atteindre la constellation Galileo. Elle est constituée de plus de vingt satellites responsables d’un système de navigation et de localisation.

Un système de navigation européen

Cette mission est réalisée par la Commission Européenne avec l’Agence spatiale européenne (ESA) et la GSA (European global navigation satellite systems agency), afin de doter l’Europe de son système de navigation indépendant. Il reste interopérable avec les systèmes de navigation russe (Glonass) et américain (GPS), souligne Arianespace. Depuis 2011, différents satellites ont rejoint la constellation grâce à Ariane mais aussi grâce à des lancements Soyuz.

Le système de navigation est opérationnel auprès de 400 millions d’utilisateurs depuis 2016. Selon la Commission européenne, Galileo atteindra sa pleine capacité opérationnelle en 2020, "avec à terme une précision record de 20 cm", précise-t-elle. A l'heure actuelle, la liaison avec les satellite permet, par exemple, d’installer le système désormais obligatoire eCall dans toutes les voitures afin de connecter la position du véhicule aux services d’urgence. Galileo est aussi capable de fournir un réseau crypté et robuste réservé aux autorités nationales en cas de crise.

Le programme spatial de la Commission européenne sera doté d’un budget de 16 milliards d’euros sur la période 2021-2017. En plus de Galileo, l’Europe assure la gestion de Copernicus, une base de donnée sur notre environnement, Egnos, un système régional de navigation satellitaire, et d’un système de surveillance de l’espace et objets en orbite (SST).

Quatre satellites propulsés

 L’Ariane 5 ECA disposée pour ce 99ème lancement a mis en orbite les satellites FOC-M8 23, 24, 25 et 26 afin de rendre le système Galileo encore plus précis. Ariane a propulsé les quatre satellites de plus de 738 kg chacun à 23 222 km d’altitude de la base de lancement de Kourou en Guyane. Ils ont été séparés du lanceur au bout de trois heures et 56 minutes.

Pour ce départ numéroté VA 244, un communiqué d'Arianespace précise que les engins spatiaux Galileo sont construits par OHB System à Brême (Allemagne) et les charges utiles de navigation fournies par Surrey Satellite Technology, filiale d'Airbus, au Royaume-Uni.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle