Ariane 6 implique la construction d'un nouveau pas de tir à Kourou

Mercredi 19 décembre, le CNES et l'ESA ont présenté à la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, une maquette d'Ariane 6 mais aussi le plan et une vue d'artiste des modifications qui seront faites sur le Centre spatial guyanais pour l'accueillir. L'Usine Nouvelle s'est procuré ces documents.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ariane 6 implique la construction d'un nouveau pas de tir à Kourou

Lors de la réunion ministérielle de l'Agence Spatiale Européenne, qui s'est déroulé les 20 et 21 novembre 2012, à Naples, les dirigeants des 20 Etats-membres ont mis sur la table 10 milliards d'euros pour les activités et programmes spatiaux pour les années à venir.

Après de longues heures de discussions houleuses - la France a même menacé de se retirer du programme - l'Allemagne et la France ont fini par tomber d'accord sur le futur d'Ariane. L'Europe construira donc Ariane 6... et Ariane 5 ME. Cette dernière étant une version évoluée d'Ariane 5 visant à faire le trait d'union entre Ariane 5 et Ariane 6, entre 2017 et 2021.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quatre boosters à poudre identiques

Ce mercredi 19 décembre 2012, dans le bâtiment conjoint du CNES et de l'ESA, dans le 12e arrondissement de Paris, Michel Eymard, directeur des lanceurs du CNES a présenté une maquette de la future Ariane 6. Réalisée en impression 3D, elle propose une configuration "PPH" de la fusée, c'est à dire avec trois boosters à poudre à l'étage inférieur, un booster à poudre identique au dessus et un étage cryogénique supérieur.

"Cette solution est la moins chère : réaliser quatre système à poudre identiques permet de réduire les coûts, a justifié Michel Eymard. La concurrence de Space X nous pousse à faire ces développements. Ariane 6 c'est Falcon à l'européenne." L'objectif : des lancements de 7 tonnes de charge utile, à 70 millions d'euros d'ici 7 ans. Le tout pour 4 milliards d'euros.

7 ans de travaux, y compris à Kourou

Si cette configuration de la future Ariane était déjà connue comme la favorite du CNES avant la conférence ministérielle napolitaine, la future zone de lancement de ce lanceur n'avait jamais été dévoilée. Christian Canart, chef de projet moyens sol Guyane pour le CNES a présenté à Geneviève Fioraso un plan du futur site et une vue d'artiste du projet de base de lancement.

"C'est, compris dans les 4 milliards ?", s'est aussitôt inquiété la ministre. Yannick d'Escatha l'a immédiatement assuré. Oui, c'est compris.

Voici à quoi devrait ressembler le futur pas de tir :

Crédit : D. Ducros / CNES

Comme pour Vega, le petit lanceur européen, l'assemblage final d'Ariane 6 serait réalisé directement sur le pas de tir. Ariane 5 est, elle, assemblée dans un batiment puis reçoit les charges utiles et la coiffe dans un autre avant de rejoindre le pas de tir.

Crédit : D. Ducros / CNES

Le plan ci-dessus représente la zone du Centre spatial guyanais qui serait dédié à Ariane 6. Dans le BICI (bâtiment d'intégration du composite inférieur), tous les étages à poudre seraint intégrés avant d'être stockés dans le BSE. ZL signifie zone de lancement. Le dernier étage (cryogénique) ainsi que les charges utiles seraient assemblées directement sur le pas de tir. Deux zones de lancement (ZL1 et ZL2) peuvent être envisagées pour les besoins en cadence.

Le tout sera situé au nord de la zone de lancement d'Ariane 5.

Les unités de production de propergol, le carburant des boosters dit à poudre, seront des extensions des unités actuelles qui se trouvent elles aussi dans l'enceinte du Centre Spatial Guyanais.

Charles Foucault

Dix vol en 2012 pour Arianespace dont 7 Ariane 5

Dans la nuit du19 au 20 décembre 2012, Arianespace a réussi son dixième et dernier lancement de l'année. Il a mis en orbite deux satellites de télécommunication, un britannique et un mexicain.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS