Ariane 6, c’est parti !

L'Agence spatiale européenne a signé les contrats de développement d’Ariane 6 avec le CNES et Airbus Safran Launchers. Le premier vol du concurrent de SpaceX est prévu pour 2020.

Partager

L’Europe contre-attaque. Alors que le succès fulgurant de l’américain SpaceX a bouleversé en quelques années le secteur spatial, les acteurs européens viennent de donner un coup d’accélérateur à leur projet concurrent. L’Agence spatiale européenne (ESA) a signé mercredi 12 août les premiers contrats de développement d'Ariane 6 avec le Cnes et Airbus Safran Launchers (société commune entre Airbus Defence and Space et Safran créée en juin 2014).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Ces contrats vont permettre de mettre au point toute une famille de lanceurs européens hautement compétitive sur le marché mondial, et de garantir aux États membres de l’ESA un accès autonome à l’espace, à des prix très concurrentiels", a déclaré Jan Woerner, Directeur général de l’ESA dans un communiqué. Une façon de rappeler qu’Ariane 6 constitue une solution bas coût, telle qu’elle avait été entérinée en décembre 2014, en réponse aux lancements low cost de SpaceX.

La phase industrielle commence

En tout, deux contrats ont été signés concernant le nouveau lanceur. Avec Airbus Safran Launchers, "le maître d’œuvre et l’autorité de conception" d’Ariane 6 (2,4 milliards d’euros), avec le CNES en tant que maître d’œuvre du pas de tir d’Ariane 6 au port spatial de l’Europe à Kourou, en Guyane française (600 millions d’euros). Un troisième contrat, qui concerne le petit lanceur Vega, a également été signé avec l’italien ELV (395 millions d’euros).

Ce sont donc plus de trois milliards d’euros qui sont mis sur la table pour permettre à l’Europe spatiale de rester dans la course. Avec ces contrats, le successeur d’Ariane 5, qui pourrait réduire les coûts de lancement de 15% (soit 70 millions d’euros), entre dans une phase plus industrielle. La mise à disposition des installations à l'ESA est prévue au second semestre 2019 pour le démarrage des essais combinés avec le lanceur. Quant au premier vol d'Ariane 6, il est prévu en 2020, en accord avec le calendrier initial.

Olivier James

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS