[Ariane 5] Les deux satellites devraient regagner la bonne orbite

Tout ne s'est pas déroulé comme prévu pour le premier lancement de l'année d'Ariane 5. Si la fusée a bien décollé jeudi 25 janvier depuis le Centre spatial guyanais (CGS) de Kourou, Arianespace a perdu le contact avec son lanceur pendant de longues minutes. Finalement, la séparation des deux satellites a été confirmée et le contact établi. Même s'ils n'ont pas été envoyés en orbite au bon endroit, ils semblent fonctionner correctement et vont pouvoir réaliser leurs missions.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Ariane 5] Les deux satellites devraient regagner la bonne orbite
Ariane 5 a procédé, depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) à Kourou, à son premier tir de l'année jeudi 25 janvier

Grosse frayeur pour Arianespace. Alors que la société spécialisée dans les lancements spatiaux réalisait son premier tir de l'année avec Ariane 5, elle a perdu le contact avec son lanceur durant de longues minutes. La fusée Ariane 5 a décollé comme prévu jeudi 25 janvier du Centre Spatial Guyanais (CSG) à Kourou en Guyane française à 23h20 (heure de Paris). Mais, quelques secondes seulement après l'allumage de l'étage supérieur, Arianespace a perdu le contact avec son lanceur. "La deuxième station de télémétrie située à Natal au Brésil n’a pas acquis la télémesure du lanceur", explique simplement Arianespace dans un communiqué. Les autres stations non plus n'ont pas acquis la télémesure du lanceur jusqu'à la fin de la mission.

Finalement, "la séparation des deux satellites a été confirmée, ainsi que leur acquisition et leur mise en orbite", affirme Arianespace. Par la suite, le contact a été établi entre les satellites SES-14 et Al Yah 3 et leurs centres de contrôle respectifs. Toutefois, les deux satellites n'ont pas été mis en orbite au bon endroit. Mais Arianespace espère qu'ils puissent se repositionner grâce à leur système de propulsion. "Les deux missions se poursuivent", ajoute la société.

Contact établi avec les deux satellites

SES a annoncé vendredi avoir réussi à établir le contact avec son satellite SES-14. Un nouveau plan lui a été transmis et le satellite devrait regagner l'orbite souhaité seulement quatre semaines après la date prévue initialement. L'opérateur ajoute que le satellite est un bon état et que tous les systèmes semblent fonctionner correctement.

Eutelsat Communications a aussi fait savoir vendredi que Al Yah 3, de l'opérateur Yahsat des Emirats arabes unis, est en bon état et fonctionne théoriquement. "Un plan de vol révisé sera exécuté pour atteindre l'orbite opérationnelle et remplir la mission originelle", ajoute Eutelsat.

Une charge scientifique pour la Nasa

Le lanceur embarquait deux satellites de télécommunications, SES-14 pour l’opérateur Luxembourgeois SES et Al Yah 3 pour l’opérateur Emirati Yahsat. La charge utile cumulée des deux astronefs s’élève 8 218 kg. Le satellite SES-14 transporte également une charge scientifique pour le programme GOLD (Global-Scale Observation of the Limb and Disk) de la Nasa. L’initiative de l’agence spatiale américaine vise à améliorer la compréhension de la thermosphère-ionosphère. Cette avant dernière strate de l’atmosphère se situe entre 80km et 500 km d’altitude.

Pour Arianespace, il s’agit de la 241e mission réalisée avec un lanceur Ariane. Lors du précédent tir, en décembre 2017, Ariane 5 a mis en orbite quatre satellites de la constellation Galileo.

1 Commentaire

[Ariane 5] Les deux satellites devraient regagner la bonne orbite

thevenon
28/01/2018 17h:49

Bonjour. Encore faut il préciser que la quantités d'ergols consommée pour les mettre sur la bonne orbite ne compromette pas la durée de vie des satellites.. Edmond

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS