Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Ariane 5] Les deux satellites devraient regagner la bonne orbite

Cédric Soares , ,

Publié le , mis à jour le 29/01/2018 À 07H02

Vidéo Tout ne s'est pas déroulé comme prévu pour le premier lancement de l'année d'Ariane 5. Si la fusée a bien décollé jeudi 25 janvier depuis le Centre spatial guyanais (CGS) de Kourou, Arianespace a perdu le contact avec son lanceur pendant de longues minutes. Finalement, la séparation des deux satellites a été confirmée et le contact établi. Même s'ils n'ont pas été envoyés en orbite au bon endroit, ils semblent fonctionner correctement et vont pouvoir réaliser leurs missions.

[Ariane 5] Les deux satellites devraient regagner la bonne orbite
Ariane 5 a procédé, depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) à Kourou, à son premier tir de l'année jeudi 25 janvier
© Arianespace CC Twitter

Grosse frayeur pour Arianespace. Alors que la société spécialisée dans les lancements spatiaux réalisait son premier tir de l'année avec Ariane 5, elle a perdu le contact avec son lanceur durant de longues minutes. La fusée Ariane 5 a décollé comme prévu jeudi 25 janvier du Centre Spatial Guyanais (CSG) à Kourou en Guyane française à 23h20 (heure de Paris). Mais, quelques secondes seulement après l'allumage de l'étage supérieur, Arianespace a perdu le contact avec son lanceur. "La deuxième station de télémétrie située à Natal au Brésil n’a pas acquis la télémesure du lanceur", explique simplement Arianespace dans un communiqué. Les autres stations non plus n'ont pas acquis la télémesure du lanceur jusqu'à la fin de la mission.

Finalement, "la séparation des deux satellites a été confirmée, ainsi que leur acquisition et leur mise en orbite", affirme Arianespace. Par la suite, le contact a été établi entre les satellites SES-14 et Al Yah 3 et leurs centres de contrôle respectifs. Toutefois, les deux satellites n'ont pas été mis en orbite au bon endroit. Mais Arianespace espère qu'ils puissent se repositionner grâce à leur système de propulsion. "Les deux missions se poursuivent", ajoute la société.

Contact établi avec les deux satellites

SES a annoncé vendredi avoir réussi à établir le contact avec son satellite SES-14. Un nouveau plan lui a été transmis et le satellite devrait regagner l'orbite souhaité seulement quatre semaines après la date prévue initialement. L'opérateur ajoute que le satellite est un bon état et que tous les systèmes semblent fonctionner correctement.

Eutelsat Communications a aussi fait savoir vendredi que Al Yah 3, de l'opérateur Yahsat des Emirats arabes unis, est en bon état et fonctionne théoriquement. "Un plan de vol révisé sera exécuté pour atteindre l'orbite opérationnelle et remplir la mission originelle", ajoute Eutelsat.

Une charge scientifique pour la Nasa

Le lanceur embarquait deux satellites de télécommunications, SES-14 pour l’opérateur Luxembourgeois SES et Al Yah 3 pour l’opérateur Emirati Yahsat. La charge utile cumulée des deux astronefs s’élève 8 218 kg. Le satellite SES-14 transporte également une charge scientifique pour le programme GOLD (Global-Scale Observation of the Limb and Disk) de la Nasa. L’initiative de l’agence spatiale américaine vise à améliorer la compréhension de la thermosphère-ionosphère. Cette avant dernière strate de l’atmosphère se situe entre 80km et 500 km d’altitude.

Pour Arianespace, il s’agit de la 241e mission réalisée avec un lanceur Ariane. Lors du précédent tir, en décembre 2017, Ariane 5 a mis en orbite quatre satellites de la constellation Galileo

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/01/2018 - 17h49 -

Bonjour. Encore faut il préciser que la quantités d'ergols consommée pour les mettre sur la bonne orbite ne compromette pas la durée de vie des satellites.. Edmond
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle