Areva veut toujours vendre dix EPR d'ici à 2016

Porté par une remise à flot des comptes du groupe, le patron d’Areva réaffirme sa volonté de vendre dix EPR dans les trois ans à venir, convaincu que le marché des nouvelles constructions est porteur.

Partager
Areva veut toujours vendre dix EPR d'ici à 2016

A l’occasion de la présentation de résultats 2012 en nette amélioration après une année 2011 catastrophique, le président du directoire d’Areva, Luc Oursel, a réaffirmé l’objectif de vendre dix réacteurs de troisième génération EPR d’ici à 2016. Un objectif qu’il s’était fixé fin 2011 alors qu’il lançait un grand plan d’économies. Le groupe n’a pourtant vendu aucun EPR depuis 2007 et vient de subir deux revers. Coup sur coup, le français a été définitivement exclu d’un appel d’offres en République tchèque et l’électricien finlandais Fennovoima a décidé d’entrer en négociation exclusive avec le japonais Toshiba. "Je reste convaincu que le marché des nouvelles constructions va croître. Nos estimations indiquent une croissance de 50% d’ici à 2030-2035", explique Luc Oursel.

Le dirigeant précise que son groupe n’a pas vocation à remporter tous les appels d’offres, en particulier face à la concurrence "vigoureuse" et "agressive" des Russes et des Japonais. "Mais il y a la place pour maintenir l’objectif de vendre 10 EPR d’ici à 2016". Seule nuance, le patron d’Areva explique que les projets pourraient être plus longs et en étapes. Au lieu d’une vente directe, les contrats pourraient se passer en deux temps en commençant par une phase d’ingénierie.

Un gain de 15% sur le prix de l'EPR entre 2008 et 2012

Pour appuyer ses ambitions, Luc Oursel n’hésite pas à égrener les appels d’offres en cours et à venir où l’EPR a une carte à jouer : Etats-Unis, Argentine, Finlande, Pologne, Royaume-Uni, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Inde et Chine. En plus, Areva compte aussi les pays qui sont intéressés par son petit réacteur de 1000 MW, l’Atméa : Argentine, Turquie, Jordanie et Vietnam.

Luc Oursel ne doute pas de la compétitivité de son EPR malgré les dépassements de coûts et de calendriers observés sur les chantiers européens en France et en Finlande. Il avance, avant tout, un gain de 15 % sur le prix de l’EPR dans les offres standards entre 2008 et 2012. Cette baisse de prix est le fruit du retour d’expérience tiré des quatre têtes de série en cours de construction. Il rappelle par ailleurs que le réacteur affiche de faibles coûts d’exploitation et de maintenance. Enfin, Areva juge que la possibilité de s’appuyer sur l’expertise du premier exploitant nucléaire au monde, EDF, est un avantage majeur. Reste donc trois ans à Areva pour traduire ces atouts en contrats et en euros. Première échéance, la décision imminente d’investissement pour construire deux EPR en Grande-Bretagne à Hinkley Point.

Ludovic Dupin

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Electricité, électrotechnique

Baladeuse fluorescente étanche

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

91 - Palaiseau

Prestations de curage, de vidange et d'entretien des installations et réseaux divers de l'Ecole Polytechnique

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS