Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Areva supprime 346 postes à La Hague en trois ans

, , , ,

Publié le

346 postes vont être supprimés d’ici 2018 dans l’activité recyclage de l’usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) qui emploie 3 000 salariés sur les 4 000 salariés d’Areva sur le site. La mesure s’inscrit dans le plan de compétitivité des activités de recyclage.

346 postes vont être supprimés dans l’activité recyclage de l’usine Areva de La Hague située à Beaumont-Hague (Manche) qui emploie 3 000 salariés sur les 4 000 travaillant sur le site, hors sous-traitance. Cette information a été présentée mercredi 21 octobre 2015 en comité central d’établissement. Ces suppressions font partie de la réorganisation nationale d'Areva. Le groupe compte supprimer 2 700 postes en France d'ici à 2017. 

A La Hague, le rythme des suppressions de postes, qui correspond selon la direction d’Areva au rythme actuel des départs à la retraite, sera d’une centaine de postes par an d’ici à fin 2017, et d’une trentaine de postes en 2018.

"L’ensemble des départs sera réalisé sur la base du volontariat. L’essentiel des suppressions de postes pourrait être atteint par le biais de mesures de cessations anticipées d’activité et des opportunités de carrière sur le site", précise un porte-parole d’Areva La Hague.

Le site de La Hague assure la première étape du recyclage des combustibles usés provenant des réacteurs nucléaires. Il traite essentiellement les combustibles usés des réacteurs d’EDF et continue de travailler avec ses clients historiques que sont les Pays-Bas, la Suisse et l’Italie. Il été touché par les conséquences en cascade de la catastrophe de Fukushima dont la mise entre parenthèses du contrat avec le Japon et la décision de l’Allemagne d’abandonner le nucléaire.

A la recherche de nouveaux marchés

Pour l’usine de La Hague, qui a traité 1 217 tonnes de combustible usé en 2014 contre 1 600 tonnes à la fin des années 90, l’enjeu économique est de parvenir à capter de nouveaux marchés et de développer de nouvelles offres dans ses métiers.

Les suppressions de postes annoncées s’inscrivent dans le plan de compétitivité des activités recyclage voulu par EDF et plus largement, dans le plan d’économies d’Areva dont le besoin de financement est évalué à 7 milliards d’euros.

Claire Garnier
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle