L'Usine Energie

Areva signe deux contrats de pré-ingénierie nucléaire avec l'Inde

, , , ,

Publié le

[ACTUALISE] Un rafale peut cacher un EPR. Alors que la France se réjouit d'avoir vendu des avions de combat à l'Inde, les négociations menées avec le Premier ministre indien ont aussi apporté de bonne nouvelles en matière de nucléaire. Areva a conclu deux accords de pré-ingénierie avec des acteurs du pays. De quoi remettre sur les rails le projet de construction de six EPR dans le pays.

Areva signe deux contrats de pré-ingénierie nucléaire avec l'Inde
Chantier de l'EPR finlandais.
© Areva

Actualisation du 13 avril : Areva a reçu une bouffée d’air indien à l’occasion de la visite du Premier ministre, Narendra Modi, à Paris ce vendredi 10 avril. Lors des discussions avec le président de la République, François Hollande, et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le sujet du nucléaire a été abordé. Le groupe français a obtenu deux contrats de pré-ingénierie. Le premier porte sur un accord avec Nuclear Power Corporation of India Limited (NPCIL). Il s'agit de lancer les premiers travaux d'ingénierie en vue de construire six réacteurs nucléaires EPR à Jaitapur, dans l’ouest du pays. Le projet initié en 2009 piétinait depuis plusieurs années. Le deuxième contrat a été signé avec Larsen & Toubro pour définir "les champs de coopération" sur le futur chantier EPR.

Plusieurs obstacles

Depuis six ans, de nombreuses difficultés se sont mis sur le chemin du nucléaire tricolore en Inde. D’une part, la population a manifesté une forte opposition en raison de craintes vis-à-vis de l’atome mais aussi en raison des expulsions réalisées pour acquérir les terrains de construction. D’autre part, l’accident de Fukushima de 2011 a ralenti le développement du nucléaire mondial le temps que des examens de sûreté sur les installations existantes soient réalisés. Enfin, l’Inde avait fait voter une loi qui impliquait lourdement la responsabilité des constructeurs en cas d’accident nucléaire. Cette contrainte est en voie de règlement.

Tarif de l'électricité

Aujourd’hui, les discussions portent en particulier sur le tarif de rachat de l’électricité issue des réacteurs d’Areva. Ces mêmes négociations avaient pris plus d’un an pour aboutir à un accord entre EDF et les autorités britanniques pour les deux EPR d’Hinkley Point. Pendant ce temps, EDF et Areva collaborent à optimiser la constructibilité de l’EPR et à diminuer ses coûts en bénéficiant du retour d’expérience des chantiers d’Olkiluoto en Finlande et de Flamanville (Manche). La révélation, il y a trois jours, d’un défaut d’homogénéité dans l’acier de la cuve du réacteur de Flamanville tombe à un bien mauvais moment pour Areva.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte