Areva reste au capital d'Eramet… pour six mois

Ce n'est que partie remise : le groupe nucléaire compte toujours céder à terme sa participation dans le groupe minier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

 Areva reste au capital d'Eramet… pour six mois

Areva restera au moins six mois de plus au capital d’Eramet, le groupe minier et métallurgique qui produit des métaux non ferreux, des aciers spéciaux à hautes performances et des alliages. En effet, le groupe nucléaire et la famille Duval, qui détiennent ensemble plus de 60% du capital d'Eramet, ont renouvelé leur engagement. «Le pacte d'actionnaires d'Eramet conclu entre Sorame-Ceir (représentant la famille Duval, NDLR) et Areva a été reconduit pour une durée de six mois à compter du 1er juillet 2010», indique le groupe nucléaire dans un bref communiqué ce mardi. Ce pacte d'actionnaires a été conclu à l'origine en 1999. Il est renouvelable tous les six mois, à moins d'être dénoncé par l'une des deux parties.

Une reconduction qui n'a pas d'incidence sur le projet d'Areva de céder in fine sa participation dans Eramet, dans le cadre de son plan de financement dévoilé le 30 juin 2009. Le groupe avait alors annoncé son intention de vendre ses participations non-stratégiques afin de financer son programme de développement industriel. Maintenant qu'Areva a bouclé la vente de sa filiale T&D, la cession d'Eramet est très attendue. Areva a déjà cédé au second semestre 2009 les 1,2% que le groupe détenait dans GDF Suez et ses 0,30% dans le groupe pétrolier Total.

Les parts d’Areva doivent être rachetées par le Fonds stratégique d'investissement (FSI), mais l'opération traîne sur des questions de droits de vote et de prix. En attendant, Eramet suscite bien des convoitises. Ali Bongo, le président du Gabon a récemment adressé deux lettres à la direction d'Eramet. Dans la première, il demandait que son pays devienne actionnaire du groupe minier, avec une participation comprise entre 10 et 15 %. Dans la seconde, il réclamait une augmentation de sa participation dans la Comilog - la société, filiale d'Eramet, exploite les mines de manganèse au Gabon - de 25 % à 33 %. Le groupe semble favorable à cette dernière.

Lire aussi :
Alstom et Schneider bouclent le rachat d'Areva T et D
Les syndicats d'Areva sont inquiets
Areva se résout à se séparer de T et D

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS