Areva repousse un projet de mine d’uranium

Le groupe nucléaire français annonce le 2 novembre qu’en raison de Fukushima il doit retarder des travaux en république centrafricaine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Areva repousse un projet de mine d’uranium

Areva estime que les travaux sur la mine de Bakouma doivent être repoussés d’un ou deux ans. Il justifie ce retard par la chute des cours d’uranium suite à l’accident de Fukushima le 11 mars dernier. La mine en question renferme 32 000 tonnes d’uranium dans l’est du pays.

"Nous sommes convaincus que les conditions de marché de l'uranium redeviendront propices dans les deux ans à venir, une fois l'impact de Fukushima surmonté", estime Sébastien de Montessus, directeur général adjoint en charge des activités minières d'Areva.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Areva a lancé des études pour le développement du projet minier de Bakouma depuis son implantation en République centrafricaine en 2007. Le groupe consacre depuis cette date plus de 106,7 millions d'euros à "la mise en valeur" des ressources en uranium de la région de Bakouma.

Dans un communiqué diffusé par ailleurs, Areva explique qu'en dépit de l'interruption temporaire des travaux de mise en exploitation, d'autres travaux "sur le traitement du minerai" se poursuivront.

Le groupe estimait le 27 octobre que les annulations de commandes depuis l’accident nucléaire japonais atteignent 301 millions d’euros à la date de fin septembre. Contre 191 millions d’euros à la fin juin.

Cette annonce intervient au lendemain de la découverte par Areva d’un gisement de 12 300 tonnes d’uranium dans le centre de la Jordanie. Sa joint-venture, Jordan French Uranium Mining Company, espère trouver au total plus de 20 000 tonnes d’uranium d’ici à la fin de l’année.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS