Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Areva pourrait vendre 01-dB Metravib

Publié le

Areva fait le ménage. Le groupe français, spécialisé dans le nucléaire, annonce qu’il envisage de vendre sa filiale de vibro acoustique. L’objectif ? Se recentrer sur son cœur de métier.

Areva pourrait vendre 01-dB Metravib © CC Max Boschini

"Nous avons passé une revue de l'ensemble de nos activités et à l'issue de cette analyse, nous avons estimé que notre filiale 01-dB Metravib n'était pas proche de notre coeur de métier", explique le groupe dans un entretien à la Tribune de Lyon.

Détenue à 100% par Areva, cette filiale emploie 320 personnes dans le monde, dont 280 en France. Elle est spécialisée dans les mesures acoustiques et vibratoires et dessert notamment les secteurs de la défense, de l’environnement et de l’automobile. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros en 2010.

Pour l’heure, une vente est à l’étude. Mais le groupe précise qu’en cas de concrétisation, elle se ferait dans la préservation de l’emploi et le maintien du dialogue social. Du côté des syndicats, on estime surtout que le groupe Areva a avant tout besoin de liquidités. "Tous les signaux qui nous parviennent montrent que la cession devrait être réalisée courant 2011, précise Olivier Malagutti, le secrétaire du CE. Cette rapidité nous inquiète au même titre que le projet industriel du futur repreneur, qui pourrait acheter la société en bloc et la démembrer derrière".


 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

19/04/2011 - 11h19 -

01dB-Metravib équipe les centrales nucléaires AREVA avec 1) des systèmes de surveillance sismique, 2) des systèmes de monitoring pour les pompes primaires des EPR, 3) des solutions d’extraction de capteurs pour le cœur du réacteur. Avec tout cela, 01dB-Metravib est au cœur de la FIABILITE des centrales nucléaires. Et cette fiabilité, ne fait elle pas partie du cœur de métier d’AREVA? Si oui, pourquoi vendre la filiale ? … et si non, sauve qui peut !
Répondre au commentaire
Nom profil

18/04/2011 - 17h48 -

A l'heure de la catastrophe japonaise de Fukushima, il est pour le moins surprenant que le leader mondial du nucléaire se désengage d'une société qui offre pourtant des solutions pour fiabiliser la filière nucléaire comme la surveillance sismique des centrales et la surveillance des pompes de refroidissement critique des réacteurs et des piscines de stockage. Le coeur de métier d'AREVA ne devrait-il pas avant tout être axé sur la sécurité ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle