Areva investit 80 millions d'euros sur son site de Malvési

Areva doit engager 80 millions d'euros dans la création d’une installation de traitement des nitrates sur son site de conversion de l'uranium naturel de Malvési, près de Narbonne (Aude). La mise en service est envisagée début 2019.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Areva investit 80 millions d'euros sur son site de Malvési

Une enquête publique débutera le 5 septembre 2016 sur la demande d’autorisation déposée par Areva pour une installation de traitement des nitrates (TDN) à l’intérieur du site de conversion de l’uranium naturel de Malvési, situé près de Narbonne, dans l’Aude. Areva, qui prévoit de consacrer 80 millions d'euros à cette usine TDN, espère une autorisation fin 2016-début 2017, pour une mise en service au début 2019 après 18 mois de construction et six mois à un an de tests.

L’installation pourra traiter environ 18 000 mètres cubes d’effluents nitratés par an. Elle s’occupera non seulement de la nouvelle production, mais doit aussi résorber les 350 000 mètres cubes de liquides nitratés accumulés dans les six bassins d'évaporation de Malvési. L’objectif à long terme (plusieurs décennies) est de faire disparaître ces bassins d’évaporation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un nouveau procédé

Areva recherchait un procédé depuis plusieurs années et a travaillé avec la société Studsvik pour valider une solution. Le procédé fait passer en four à très haute température les liquides nitratés, mélangés à du charbon et de l'argile. Cela produit des gaz, libérés dans l'atmosphère après filtration et traitement, et un résidu en poudre qui, mélangé à de l’eau et solidifié, rejoindra sous forme de blocs la filière Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Selon Areva, 4 700 blocs quitteront tous les ans le site de Malvési.

La nouvelle installation créera de 20 à 25 emplois. Parallèlement, le site de Malvési, qui se conforme au plan de restructuration d’Areva, a comme objectif d’atteindre 200 personnes fin 2017 (cela ne concerne pas l’usine de traitement des nitrates, opérationnelle seulement en 2019) au lieu d’un peu moins de 250 employés aujourd’hui.

Sylvie Brouillet

Sylvie Brouillet Correspondante en Occitanie

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS