Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Areva investit 80 millions d'euros sur son site de Malvési

, , , ,

Publié le

Areva doit engager 80 millions d'euros dans la création d’une installation de traitement des nitrates sur son site de conversion de l'uranium naturel de Malvési, près de Narbonne (Aude). La mise en service est envisagée début 2019.

Areva investit 80 millions d'euros sur son site de Malvési © Guilhem Vellut_Flickr_CC.

Une enquête publique débutera le 5 septembre 2016 sur la demande d’autorisation déposée par Areva pour une installation de traitement des nitrates (TDN) à l’intérieur du site de conversion de l’uranium naturel de Malvési, situé près de Narbonne, dans l’Aude. Areva, qui prévoit de consacrer 80 millions d'euros à cette usine TDN, espère une autorisation fin 2016-début 2017, pour une mise en service au début 2019 après 18 mois de construction et six mois à un an de tests.

L’installation pourra traiter environ 18 000 mètres cubes d’effluents nitratés par an. Elle s’occupera non seulement de la nouvelle production, mais doit aussi résorber les 350 000 mètres cubes de liquides nitratés accumulés dans les six bassins d'évaporation de Malvési. L’objectif à long terme (plusieurs décennies) est de faire disparaître ces bassins d’évaporation.

Un nouveau procédé

Areva recherchait un procédé depuis plusieurs années et a travaillé avec la société Studsvik pour valider une solution. Le procédé fait passer en four à très haute température les liquides nitratés, mélangés à du charbon et de l'argile. Cela produit des gaz, libérés dans l'atmosphère après filtration et traitement, et un résidu en poudre qui, mélangé à de l’eau et solidifié, rejoindra sous forme de blocs la filière Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Selon Areva, 4 700 blocs quitteront tous les ans le site de Malvési.

La nouvelle installation créera de 20 à 25 emplois. Parallèlement, le site de Malvési, qui se conforme au plan de restructuration d’Areva, a comme objectif d’atteindre 200 personnes fin 2017 (cela ne concerne pas l’usine de traitement des nitrates, opérationnelle seulement en 2019) au lieu d’un peu moins de 250 employés aujourd’hui.

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • ORANO CYCLE à NARBONNE (11100)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus