Areva investit 22 millions d'euros pour remplacer le laminoir à chaud de son usine de Rugles

Le groupe Areva investit 22 millions d’euros pour le remplacement du laminoir à chaud de l’usine de Rugles (Eure). Le site normand est spécialisé dans les aciers plats pour les assemblages de combustible nucléaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Areva investit 22 millions d'euros pour remplacer le laminoir à chaud de son usine de Rugles

L’usine Areva de Rugles (Eure) qui fabrique, avec 130 salariés, des aciers plats en zirconium pour les assemblages de combustible nucléaire, va bénéficier d’un investissement de 22 millions d’euros pour le remplacement de son laminoir à chaud.

"Nous avons reçu le feu vert du groupe Areva pour remplacer notre laminoir à chaud qui a 75 ans, explique Eric Prudhon, directeur de l’usine. Cet investissement pérennise notre outil industriel et nous donne une visibilité sur l’avenir." Les travaux, qui incluent un nouveau bâtiment, commenceront fin 2017. La mise en service du laminoir est programmée pour le premier semestre 2019.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’usine Areva de Rugles produit des bobines de métal, des feuillards, destinées aux grilles qui assemblent les crayons du combustible nucléaire des centrales nucléaires françaises à eau pressurisée (PWR). Elle produit également les tôles en acier qui enveloppent les combustibles des centrales à eau bouillante (BWR) de plusieurs clients étrangers (Etats-Unis, Canada, Japon…).

"On retrouve des produits fabriqués à Rugles au sein d’un réacteur sur deux dans le monde", précise Eric Prudhon. Il faut fabriquer de nouveaux assemblages en permanence car entre un tiers et un quart du combustible des réacteurs nucléaires est remplacé chaque année.

L’usine de Rugles reçoit de grosses pièces d’acier, des largets, de 12 à 16 centimètres d’épaisseur en provenance du site Areva d’Ugine (Savoie). Ces pièces sont réduites à 6 millimètres d’épaisseur à la sortie du laminoir après avoir été soumises à une température de 1 000 degrés et à une pression de 1 000 tonnes. Les tôles poursuivent ensuite leur traitement dans le laminoir à froid.

Claire Garnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS