Areva envisage de décaler certains investissements

Lors de son audition devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale le 12 octobre, Luc Oursel, patron d’Areva, justifie cette annonce par le contexte d’incertitude actuel.

Partager

Areva envisage de décaler certains investissements

Le nouveau patron du groupe nucléaire français affirme qu’il faut s’adapter au contexte de l’après-Fukushima. "Dans un contexte d'incertitude, avec un marché qui décollera moins vite que ce que nous imaginions, nous sommes amenés a revoir un certain nombre de nos programmes d'investissements", souligne-t-il. Il ajoute que chaque programme va être étudié au cas par cas. Certains seront peut-être décalés, avec pour objectif de limiter les risques et améliorer la situation financière du groupe.

"Sur les dix milliards d'euros investis ces dernières années par l'entreprise, les capacités de financement propres de l'entreprise n'ont rapporté que quatre milliards d'euros, rappelle-t-il. Le reste s'est fait par endettement, augmentation de capital et cessions d'activités".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon le patron d’Areva, la solution pour améliorer les finances du groupe réside dans un équilibre plus raisonnable entre le développement des investissements et les propres capacités de financement du groupe.

Modèle intégré

Luc Oursel a profité de cette audition pour mettre l’accent sur la "nécessité de s’assurer du bon déroulement des projets du groupe, de remettre les clients au centre des préoccupations du groupe et de garantir un équilibre entre nucléaire et renouvelable et de resserrer les liens avec EDF". Une manière de défendre un modèle intégré pour le groupe.

Il est aussi revenu sur les activités minières du groupe, sur lesquelles aucune discussion n’est engagée. Mais en cas d’ouverture du capital de ce pôle, il se dit prêt à des partenariats industriels. Luc Oursel signale qu'il veut qu'Areva soit "un groupe le leader mondial de l'extraction d'uranium".

Cette déclaration fait suite à l’interview donnée au Handelsblatt dans laquelle il annonce que le groupe réfléchit à se désengager partiellement du nucléaire allemand. Une conséquence de la décision du gouvernement allemand de mettre un terme à cette énergie d’ici à 2022. Parallèlement, le groupe doit faire face à de nouveaux retards sur l’EPR finlandais.

C’est ce chantier aussi qui pourrait coûter cher au groupe, à en croire un rapport d’étape remis le 11 octobre par le député Marc Goua à la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Le groupe pourrait devoir inscrire de nouvelles provisions dans ses comptes.

Le patron du groupe doit dévoiler la nouvelle stratégie de la société en décembre pour y intégrer les conséquences de la catastrophe japonaise de Fukushima.

BARBARA LEBLANC

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS