Areva décide de vérifier la conformité des 9000 dossiers de son usine du Creusot

Areva étend son audit de l’usine du Creusot à l’ensemble des dossiers qui y ont été produits. Le groupe va donc devoir analyser 9000 documentations, au lieu des 400 prévues à l’origine. 

Partager

Areva décide de vérifier la conformité des 9000 dossiers de son usine du Creusot

Décidément, l’anomalie détectée sur la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche) a de lourdes conséquences sur Areva. Le groupe vient de décider d’élargir ses investigations sur ses usines de forge. Ainsi, les 9000 dossiers de fabrications issues de son usine du Creusot (Saône-et-Loire), produits depuis 1943, vont être repris un par un, assure une source proche du dossier. 6000 d’entre eux concernent l’industrie nucléaire et remontent à 1965 pour les plus anciens. Un chantier pharaonique qui va considérablement prolonger l’audit du groupe lancé depuis le printemps dernier.

Fin avril, le spécialiste du nucléaire a lancé une vérification des pratiques de son usine du Creusot. L’attention des experts a porté sur les dossiers, dits "dossiers barrés", qui présentaient des anomalies de méthodologie ou des erreurs de documentation. Sur les 400 dossiers en question, 260 concernent des équipements nucléaires. Au final, 87 anomalies ont été effectivement retenues. Un cas s’est révélé plus préoccupant. Il concerne une malfaçon sur un générateur de vapeur du réacteur numéro 2 de Fessenheim (Haut-Rhin) qui a été mis à l’arrêt par l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) le temps que des tests soient réalisés.

Une dérive inacceptable

Mais lors de ce premier audit, Areva a également décidé de vérifier un petit échantillon parmi les dossiers "non-barrés". Et sur les quelques de dizaines de cas étudiés, d’autres écarts de méthodes sont apparus. "Je ne sais pas combien d'anomalies seront présentes dans l’ensemble des dossiers. Mais ce ne sera pas zéro", explique encore la source.

Cette dernière refuse cependant d’enfoncer Areva. "Cette étude va purger le passé. Cette histoire semble détruire la filière nucléaire mais elle peut en sortir grandi en matière de transparence", assure-t-elle. Il semblerait que la vaste majorité des anomalies ne concernent pas des malfaçons sur les pièces, mais des dérives méthodologiques sur l’assurance-qualité, "une dérive inacceptable dans le milieu nucléaire", conclut-elle plus sévère.

Des audits ont également été menés sur les usines de Saint-Marcel (Saône-et-Loire) et de Jeumont (Nord), mais n’ont pas révélé de mauvaises pratiques pour l’heure.

Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS