Areva a fourni des barres de combustible nucléaire avec des défauts de fabrication

La centrale nucléaire suisse de Leibstadt restera fermée après la découverte que des barres de combustible défectueuses fournies par Areva ont été chargées dans le réacteur. Areva affirme qu’il n’y a aucun risque de fuite. D’autres clients sont concernés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Areva a fourni des barres de combustible nucléaire avec des défauts de fabrication

Areva pris en défaut de qualité, sur des éléments combustibles cette fois. Le groupe nucléaire français, en plein plan de sauvetage, n’avait pas besoin de ça. Selon des médias suisses, repris par l’agence Reuters de Zurich, New Areva, la société née de la scission du groupe et chargée de tout le cycle de combustible, a livré des barres de combustible défectueuses à plusieurs de ses clients électriciens. C’est à la centrale Leibstadt, dans le nord de la Suisse, que l’affaire a été révélée. Sur un stock de 16 barres de combustible défectueuses livrées par Areva, six avaient été chargées dans le réacteur. "Les barres qui étaient déjà installées n'ont entraîné aucun problème mais nous les avons retirées par précaution. Il n'y a eu aucun problème de sécurité", a expliqué un porte-parole de la centrale à la presse suisse.

Pas de risque de fuite

Dans un communiqué (non publié sur le site web de l’entreprise), Areva explique qu'après la découverte d'une barre de combustible présentant une fuite dans son usine de fabrication de tubes à Paimboeuf, en Loire-Atlantique, des tests ont montré que des barres qui auraient dû être refusées ont été livrées à ses clients. Il précise néanmoins que les barres chargées dans les réacteurs peuvent être utilisées sans risques de fuite. La sécurité des centrales ne serait pas en jeu.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) en Suisse a néanmoins demandé à ce que la centrale de Leibstadt, qui devait rouvrir le 7 novembre après une visite d’inspection programmée, reste fermée jusqu’à fin décembre.

Mauvaise nouvelle pour EDF

Plusieurs électriciens sont concernés par la livraison de ces barres de combustible défectueuses, mais Areva ne les cite pas. Son principal client reste EDF. Et pour l’électricien Français, qui se veut le nouveau chef de file de la filière nucléaire française, cette affaire tombe mal. Après les retards et surcoûts abyssaux dans la construction des réacteurs de nouvelle génération EPR, le savoir-faire nucléaire français a été mis à mal pour des malfaçons découvertes dans des pièces fabriquées dans l’usine de Creusot Forge d’Areva, notamment la cuve de l’EPR de Flamanville, et la contrefaçon de dossier de suivi de production. En pleine négociation avec l’Inde, cela fait tâche.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS