Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ardian en passe de vendre le spécialiste français de la résine du pin DRT

, , , ,

Publié le , mis à jour le 15/10/2019 À 14H54

Selon plusieurs sources, Ardian devrait lancer la vente avant la fin de l'année des Dérivés Résiniques et Terpéniques (DRT). Spécialiste des dérivés de la résine du pin, cette entreprise française pourrait être valorisée jusqu'à 2 milliards d'euros.

Ardian en passe de vendre le spécialiste français de la résine du pin DRT
Site DRT de Vielle-Saint-Girons (Landes).
© DRT - Patrick MIRAMONT

Ardian prépare la vente de l'entreprise française Les Dérivés Résiniques et Terpéniques (DRT), spécialiste des dérivés de la résine de pin pour la parfumerie, les adhésifs, les caoutchoucs ou encore les compléments alimentaires, ont dit des sources à Reuters, dont l'une évoque une valorisation pouvant atteindre 2 milliards d'euros.

Le fonds d'investissement français, qui espère profiter du dynamisme du secteur d'activités de DRT, travaille avec Rothschild et Cie sur cette opération qui pourrait être lancée avant la fin de l'année, d'après ces sources.

Ardian et les banques ont refusé de s'exprimer sur le sujet.

Le fonds a pris une participation de contrôle dans DRT en 2017 pour une valeur d'entreprise d'environ un milliard d'euros.

550 millions d'euros de chiffre d'affaires

DRT affirme approvisionner en produits chimiques à très haute valeur ajoutée plus d’une vingtaine de secteurs industriels, notamment la parfumerie, les détergents, les cosmétiques, les adhésifs, les caoutchoucs, les chewing-gums ou les compléments alimentaires.

Basée à Dax, dans les Landes, cette entreprise emploie 1.350 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 550 millions d'euros.

Elle a enregistré en 2018 une croissance à deux chiffres de ses ventes et de son bénéfice d'exploitation (Ebitda).

Les experts de ces secteurs prédisent que le marché des parfums et des saveurs et celui des ingrédients alimentaires devraient connaître une croissance de 5% à 6% dans les années à venir avec l'essor des classes moyennes à travers le monde, qui porte la demande pour la nourriture transformée, les cosmétiques et les produits de soin du corps.

Avec Reuters (Arno Schütze; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Sophie Louet)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle