Archos, suiveur à succès d'Apple !

, ,

Publié le

Archos, suiveur à succès d'Apple !

Depuis le lancement de l'offre mobile de Free, on reparle de la stratégie du coucou. Elle consiste à s'installer dans le nid d'un de ses concurrents (en l'occurrence Orange et son réseau) pour lui picorer voracement des parts de marché. Et si on parlait d'une autre stratégie, celle du suiveur ?

Elle est simple à expliquer et difficile à réussir : un innovateur fait émerger un nouveau marché ; pour réussir, il suffit de s'inscrire dans ses pas avec une offre meilleure ou moins chère. Cette stratégie connaît une variante, pas encore théorisée par les experts : le pionnier-suiveur.

Une start-up française, implantée dans l'Essonne, illustrera peut-être bientôt, dans les livres de management, cette stratégie. Elle s'appelle Archos, elle est en train de cartonner et se permet de concurrencer un petit joueur comme Apple

L'an dernier, elle a gagné de l'argent : 5,7 millions d'euros de résultat net, après deux années de pertes saignantes et une histoire mouvementée. Ses ventes ont même doublé en 2011, pour atteindre plus de 170 millions d'euros. Un score qui la place au deuxième rang mondial des tablettes, derrière Apple et à quasiment à égalité avec Samsung.

Attendez : après cette année folle, l'entreprise vise 260 millions de chiffre d'affaires en 2012, soit la bagatelle de 52% de croissance. Qu'un français puisse réussir sur l'électronique grand public, c'est réjouissant. Cela signifie même que tout est possible !

Au fait, c'est quoi, Archos ? Si le nom ne vous dit rien, ou s'il sonne un peu "archaïque" à vos oreilles, vous n'y êtes pas du tout. D'abord, c'est juste l'anagramme du patronyme du fondateur, Henri Crohas. Ensuite, demandez à vos enfants, ils connaissent sûrement et ont probablement sur ses produits un point de vue tranché.

Créée à la fin des années 1990, l'entreprise proposait à ses débuts des lecteurs MP3 pas trop chers et plutôt bien faits. Des iPods du pauvre, ou plutôt des baladeurs pour ceux qui ne voulaient pas entrer dans le "système Apple". Archos les avait inventés avant la sortie de l'iPod, mais les a écoulés par centaines de milliers après qu'Apple eut évangélisé le marché.

Henri Crohas a connu des hauts et pas mal de bas, et a même failli perdre pied il y a trois ans, mais un autre succès d'Apple va lui permettre de sortir la tête de l'eau, voire de triompher : l'iPad. C'est difficile à croire, mais là encore, Henri Crohas avait déjà ses propres tablettes.

Sans doute n'aurait-il jamais pu les imposer s'il n'y avait eu le génie marketing de Steve Jobs. Grâce à l'iPad, Henri Crohas a effet réussi à placer ses propres tablettes, beaucoup moins chères et plus ouvertes, puisqu'elles tournent sous Android et Windows. Tout le monde veut sa tablette ? Archos aura sa part du gâteau.

Diplômé des Arts et Métiers, ancien de Total, issu d'une famille d'entrepreneurs, Henri Crohas est un ingénieur comme on les aime, qui "invente des trucs et des machins", comme il dit lui-même. Alors bien sûr, il ne sera peut-être pas montré en exemple par les candidats à la présidentielle qui prient à l'unisson pour le made in France.

Car ses produits, il les fait développer et fabriquer par quatre partenaires chinois. C'est même selon lui le secret de son succès, car son modèle industriel lui permet d'étendre sa gamme et d'innover à grande vitesse. Il a toujours en tête son produit d'après.

Baptisée Cobalt, la future tablette d'Archos devrait être vendue entre 100 et 200 euros. Pour 100 euros de plus, vous pourrez opter pour un modèle "extra-mince", avec un couvercle magnétique qui se transforme en clavier. Intéressant, non ? Preuve qu'un bon suiveur ne se contente pas d'être un copieur.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte