L'Usine Matières premières

ArcelorMittal se développe au Brésil, au Nigeria et en Turquie

, ,

Publié le

Le premier sidérurgiste mondial poursuit sa croissance sur tous les fronts.

ArcelorMittal se développe au Brésil, au Nigeria et en Turquie

ArcelorMittal vient d'annoncer le doublement de la capacité de son usine intégrée de produits longs de Monlevade, située dans l'Etat de Minas Gerais au Brésil. L'usine, qui produit du fil machine opère actuellement un haut fourneau depuis 2000. L'expansion du site prévoit la construction d'un autre haut-fourneau de 1,2 million de tonnes (Mt) de capacité. Une décision qui s'inscrit dans le plan de croissance organique visant, d'ici à 2012, à augmenter de 20% les livraisons du groupe, expliquait Lakshmi Mittal, le PDG d'ArcelorMittal.

S'exprimant le 29 novembre à l'occasion de l'inauguration de l'expansion d'ArcelorMittal Tubarão (anciennement CST), la principale usine de produits plats au carbone au Brésil, qui porte sa capacité à 7,5 Mt, l'homme d'affaires indien, justifiait les nouveaux investissements du sidérurgiste : « Je suis heureux de pouvoir annoncer qu'au cours des cinq prochaines années nous allons investir quelque 5 milliards d'euros dans nos usines brésiliennes, maintenance incluse. Ceci comprend des projets tels que l'expansion du laminoir à chaud à Tubarão, qui portera sa capacité à 4 millions de tonnes par an, et la construction d'une nouvelle ligne de galvanisation à chaud à Vega do Sul. Grâce à la proximité des matières premières, à la qualité de son minerai de fer, à sa main d'œuvre hautement qualifiée et à ses remarquables perspectives de croissance, le Brésil est un endroit hors-pair pour produire de l'acier ».

Des tuyaux pour les hydrocarbures nigérians

Globalement, les capacités actuelles de l'aciériste au Brésil, 14,5 Mt, devraient encore croître de 4 à 5 Mt en s'appuyant sur des projets d'extension (brownfield). Tubarão pourrait également s'orienter vers la production de plaques épaisses pour la construction navale, indiquait le Metal Bulletin, soulignant que le Brésil doit importer une grande partie de ce type de produits.

Hier, c'est au Nigeria qu'ArcelorMittal annonçait la prochaine construction d'une usine de soudage à l'arc longitudinal sous flux d'une capacité de 300 000 tonnes par an. Une décision prise à l'issue d'une étude de faisabilité indépendante conduite suite à une invitation à investir des autorités nigérianes. L'usine, dont la construction doit commencer début 2008, sera implantée dans la zone de libre échange de Calabar située dans l'Etat de Cross River. Dès 2010 elle devrait produire des tubes soudés de grand diamètre dans la gamme 20" - 56", en acier de qualité pouvant aller jusqu'à X80, et d'épaisseurs comprises entre 6,4 mm et 38 mm, répondant aux spécifications techniques du secteur pétrolier et du gazier.

Il s'agit de répondre aux besoins des industries pétrolières et gazières en offrant les éléments de pipelines nécessaires au transport des hydrocarbures extraits, non seulement au Nigeria, mais également dans toute l'Afrique de l'Ouest. Un projet salué par les autorités nigerianes qui se réjouissent du développement d'une industrie à haute valeur ajoutée. Les grands pétroliers Chevron ou Shell, qui se sont associés au projet pour élaborer les spécifications techniques des tuyaux, apprécient également d'avoir à disposition « les quantités importantes de tubes pour pipeline nécessaires pour accompagner le développement à terme des secteurs pétrolier et gazier ». Plus grand pays producteur de pétrole et de gaz d'Afrique sub-saharienne, le Nigeria prévoit des investissements de l'ordre 42 milliards de dollars sur les cinq prochaines années, rappelle ArcelorMittal dans un communiqué.

Partenariat avec le premier sidérurgiste turc

Le 28 novembre le sidérurgiste avait confirmé l'acquisition de 51% de Rozak, le principal distributeur turc de produits sidérurgiques, sans toutefois préciser les détails financiers de l'opération. Entreprise créée en 1983 Rozak est spécialisé dans les profils en H et les produits plats et en plaques. En 2006, ses expéditions se sont élevées à 450 000 tonnes et son chiffre d'affaires à 260 millions d'euros, expliquait dans un communiqué ArcelorMittal son principal fournisseur. Cette acquisition fait suite à l'annonce en octobre de la construction pour 500 millions de dollars d'un nouveau laminoir à chaud à Gemlik, dans le nord-ouest du pays, en partenariat avec Borusan le premier sidérurgiste turc. « Nous avons investi depuis 15 ans en Turquie et nous allons continuer », soulignait Gonzalo Urquijo, un membre du directoire d'ArcelorMittal.


Daniel Krajka

Photo : Site Tubarão d'Arcelor Mitta au Brésil

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte