Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

ArcelorMittal résiste à la chute de la demande

Publié le

Plombé par la baisse de ses ventes, le géant de la sidérurgie enregistre une forte perte nette mais maintien un excédent brut positif.

ArcelorMittal résiste à la chute de la demande

Sans surprise le premier sidérurgiste mondial vient d'annoncer que ses expéditions d'acier étaient tombées à 16 millions de tonnes (Mt) au 1er trimestre 2009, en baisse de 6% par rapport au trimestre précédent, mais de 45% par rapport au 1e trimestre 2008. Le groupe luxembourgeois affiche une perte nette de 1,1 milliard de dollars pour ce premier exercice, supérieure au consensus de 570 millions prévu par une dizaine d'analystes interrogés par Dow Jones. Cette perte inclut des provisions exceptionnelles de 1,2 milliard de dollars. Le chiffre d'affaires du sidérurgiste, impacté par la baisse des ventes et des prix de l'acier, a reculé en un trimestre de 32% à 15,1 milliards de dollars. Par rapport à l'année précédente il est réduit de 49,3%. Dans ces circonstances difficiles, ArcelorMittal a cependant réussi à dégager un Ebitda (excédent brut d'exploitation) de 883 millions de dollars, dans le bas de sa fourchette de ses propres prévisions mais légèrement inférieur aux 984 millions attendus par les analystes.

Pour le prochain trimestre l'aciériste table sur un rebond des prix de l'acier qui ramènerait son Ebitda dans une fourchette comprise entre 1,2 et 1,5 milliard de dollars. « Nous avons adopté des mesures énergiques afin de réduire considérablement nos coûts. Notre position de liquidités demeure saine et la maturité de notre endettement a été allongée. Malgré la persistance de conditions de marché difficiles, ArcelorMittal est en position de tirer parti de l'inévitable reprise », affirme le président-directeur général d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, dans un communiqué.

Pour cela le groupe compte poursuite des réductions de production temporaires - sa production au 2e trimestre restera contenu à 50% de ses capacités - « conformément au recul de la demande ». Il a surtout réduit ses coûts fixes de plus de 6 milliards de dollars (sur une base annualisée) au 1e trimestre ; un montant qu'il veut porter à 7,5 milliards au 2e trimestre. Il a en particulier réduit ses frais de gestion de 2 milliards de dollars. Des mesures qui devraient lui permettre de maintenir son objectif de réduction de 10 milliards de dollars de sa dette nette d'ici à la fin de l'année. ArcelorMittal a réitéré son ambition de maintenir son leadership en matière de coûts de production. Un avantage qu'il estime à 75 dollars par tonne de laminés à chaud.

Daniel Krajka


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle