Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ArcelorMittal rachète le girondin Exosun

, , ,

Publié le

Le numéro un mondial de la sidérurgie, ArcelorMittal, vient d’être choisi par le tribunal de commerce de Bordeaux (Gironde) pour reprendre Exosun, spécialiste des traqueurs solaires, basé à Martillac (Gironde), qui était placé en redressement judiciaire depuis le 30 juin 2017.

ArcelorMittal rachète le girondin Exosun © D.R.

Le numéro un mondial de l'acier, ArcelorMittal, a annoncé le jeudi 4 janvier avoir été retenu par le tribunal de commerce de Bordeaux (Gironde) pour racheter la société Exosun, spécialisée dans les systèmes de suivi solaire pour les centrales photovoltaïques, et implantée à Martillac (Gironde). Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Victime de la forte concurrence dans le secteur de l'énergie solaire et de la "pression" sur les prix des fabricants d'équipements, l’entreprise, créée en 2007, a été placée en redressement judiciaire le 30 juin 2017. Alors qu’elle était devenue l’un des leaders mondiaux des trackers solaires, permettant aux panneaux photovoltaïques de suivre la course du soleil et d’améliorer ainsi la rentabilité des centrales solaires. Au total, elle a déjà réalisé plus de 55 projets sur les cinq continents, représentant plus de 700 mégawatts.

"Donner une nouvelle dimension" à Exosun

Des équipements prometteurs, qui représentent actuellement 25 % du marché des grandes centrales solaires, et pourraient atteindre 50 % d'ici 2020, selon les estimations d’ArcelorMittal. "L'acquisition d'Exosun va donner une nouvelle dimension à l'offre du groupe en matière d'énergie solaire", met en avant le directeur général d'ArcelorMittal Projects, Johannes De Schrivjer. Le groupe sidérurgique est aujourd’hui présent dans le solaire comme fournisseur des structures métalliques porteuses des panneaux photovoltaïques, à travers des unités en Europe, en Chine et en Egypte, ainsi que son acier Magnelis à haute résistance à la corrosion et à l'abrasion.

Frédéric Conchy, le fondateur et président d'Exosun, Frédér se réjouit de ce rachat par ArcelorMittal, qu’il juge comme "le partenaire idéal dans un secteur où l'adossement industriel est vital pour devenir un acteur mondial de premier plan". Les activités d'Exosun seront intégrées à la division ArcelorMittal Projects, dédiée aux projets d'infrastructures dans les domaines de l'énergie et de la construction.

La société emploie aujourd’hui 43 salariés, après avoir perdu plus de 30 % de ses effectifs en 2017 à son siège social à Martillac (Gironde). Elle avait réalisé 34,64 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016.

Nicolas César
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle