ArcelorMittal quitte sa coentreprise avec Baosteel, Nippon Steel

SHANGHAI (Reuters) - ArcelorMittal va céder sa participation de 12% à une coentreprise formée avec le chinois Baosteel et le japonais Nippon Steel à ce dernier, a annoncé vendredi une porte-parole d'ArcelorMittal.

Partager

Après cette opération, la coentreprise de fabrication de plaques d'acier destinées au secteur automobile sera contrôlée à 50-50 par Nippon Steel et Baosteel.

Cette entité produit essentiellement à destination du secteur automobile chinois et dispose d'une capacité de production de 1,7 million de tonnes par an, dont 900.000 tonnes d'acier laminé et 800.000 tonnes de plaques galvanisées à chaud.

La porte-parole a précisé que cette décision était motivée par un autre projet de coentreprise dans l'automobile avec un sidérurgiste chinois, Hunan Valin.

Mardi, ArcelorMittal avait essuyé les critiques de l'Association chinoise du fer et de l'acier (CISA), qui lui reprochait de ne pas avoir fourni à Hunan Valin le soutien technique nécessaire au fonctionnement de leur coentreprise.

Selon Chi Jingdong, secrétaire général adjoint de la CISA, ArcelorMittal n'a pas tenu sa promesse d'aider Hunan Valin à s'assurer le contrôle d'approvisionnement en minerai de fer.

Ruby Lian et Kazunori Takada; Gregory Schwartz pour le service français, édité par Catherine Monin

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS