Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ArcelorMittal Méditerranée investit dans sa cokerie de Fos-sur-Mer

, , , ,

Publié le

Tournant à nouveau à plein régime, au point de prévoir une production d'un million de tonnes par trimestre en 2013, l'usine de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) d'ArcelorMittal Méditerranée poursuit sa modernisation.

ArcelorMittal Méditerranée investit dans sa cokerie de Fos-sur-Mer
ArcelorMittal Méditerranée Fos-sur-Mer Haut-fourneau
© JC Barla - L'Usine Nouvelle

Renouvelés en 2007 pour la somme de 123 millions d'euros et en 2011 pour un investissement de 100 millions d'euros, les deux hauts-fourneaux d'ArcelorMittal Méditerranée à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ne chôment pas : "Nos outils fonctionnent à nouveau presque au maximum" assure Joao Felix da Silva, directeur d'ArcelorMittal Méditerranée.

En 2011, l'unité avait achevé l'année à 2,8 millions de tonnes. En 2012, elle était à 3,4 millions de tonnes. Cette année, elle devrait revenir à une production proche de sa capacité, soit 4 millions de tonnes, après une réorganisation en profondeur qui a touché tous les secteurs : sécurité, achats, fabrication, commercial, R&D, ressources humaines... Les 2 500 salariés de l'unité et les 1 300 issus des entreprises co-traitantes ont dû se plier à quelques efforts pour ramener le coût de la tonne à 50 euros. "Aujourd'hui, Fos-sur-Mer se situe, par sa compétitivité, parmi les sites européens du groupe les plus performants, mais aussi dans le monde sidérurgique" assure le président d'ArcelorMittal Méditerranée, Jean-Luc Maurange.

Si 90 millions d'euros ont été investis dans une ligne de recuit continu, mise en route ce printemps dans l'usine de Saint-Chély-d'Apcher (Lozère) afin de développer des aciers pour véhicules électriques, Fos-sur-Mer bénéficie de nouveaux investissements en 2013. Une partie des 46 millions d'euros d'investissements budgétisés sur 2013 concernera la modernisation de la cokerie, notamment la désulfuration des batteries des fours à coke. Etalée entre 2012 et 2014, cette rénovation des fours de cuisson de la cokerie représentera au final un coût total de 45 millions d'euros. Des brûleurs du train à bandes seront également remplacés. "Ces dernières années, 50 % de nos investissements ont concerné l'amélioration des performances environnementales de l'usine" précise le directeur. En 2013, l'usine annonce également le recrutement de 200 personnes pour renouveler ses effectifs.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle