Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ArcelorMittal lance une nouvelle génération d’acier pour automobile made in Maizières-lès-Metz

, , , ,

Publié le

ArcelorMittal a lancé vendredi 23 mai un acier de troisième génération dédié au marché européen de l’automobile. Destinée à l’emboutissage à froid, cette nouvelle gamme à très haute résistance est directement issue de la recherche effectuée sur le campus de Maizières-lès-Metz (Moselle), haut lieu mondial de la R&D d’ArcelorMittal.  

ArcelorMittal lance une nouvelle génération d’acier pour automobile made in Maizières-lès-Metz
Le site de Maizières-lès-Metz
© ArcelorMittal

ArcelorMittal annonce avoir franchi une nouvelle étape dans la course à la résistance et à la légèreté qui galvanise le marché de l’automobile depuis plus de quinze ans. Le HF (pour Haute Formabilité) 1050, présenté à la presse vendredi 23 mai, constitue la première nuance de cet acier permettant d’alléger de 10 % les pièces de structure tout en alliant résistance et formabilité.

"Cette rupture technologique nous paraît aussi prometteuse qu’a pu l’être le lancement d’Usibor voici dix ans, assure Jean-Luc Thirion, directeur produits automobiles Global R&D d’ArcelorMittal. Destinée à l’emboutissage à froid, la gamme HF complète les produits Usibor et conforte les atouts de l’acier face au produits concurrents à base d’acier ou d’aluminium."

Lancée simultanément en Europe et aux Etats-Unis, la nouvelle série est d’ores et déjà produite sur les sites belges d’ArcelorMittal à Gand et à Liège. Les premiers véhicules dotés d’acier HF doivent sortir des chaînes de production en 2016.

Un investissement cumulé de 65 millions d'euros

Spécialiste de la production des aciers Usibor en grande longueur depuis 2013, l’usine ArcelorMittal de Florange n’est pas concernée par cette innovation. La Moselle peut néanmoins revendiquer la paternité de la gamme HF, entièrement issue de la recherche-développement menée à Maizières-lès-Metz.

Le campus, qui emploie 530 salariés, a bénéficié d’un investissement cumulé de 65 millions d’euros au cours des huit dernières années et consacrera 10 millions d’euros à de nouvelles recherches en 2014. Le site regroupe quatre centres de recherche dont "Maizières Automotive Products" et "Maizières Process", qui constituent l’un et l’autre les plus grosses structures mondiales de R&D du groupe avec 180 personnes chacun. L’entité Packaging emploie trente personnes, contre une dizaine pour la toute jeune division Mining et Mineral, créée en 2009 à la faveur de la diversification d’ArcelorMittal dans l’extraction minière. Le site comporte également une division dédiée à la mutualisation des services.

Contraint de geler ses embauche durant dix-huit mois, le campus a relancé les recrutements cet automne et créera 25 nouveaux postes cette année tout en compensant les départs. Le site a également mis en service de nouveaux outils dont un simulateur de traitement thermomécanique, un microscope électronique à transmission, un pilote d’essorage du zinc à la galvanisation ou encore, un pilote de tambour granulateur.

Pascale Braun

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle