L'Usine Matières premières

ArcelorMittal investit 26 millions d’euros à Dunkerque pour réduire ses rejets de soufre

, , ,

Publié le

Afin de diviser par cinq les rejets de dioxyde de soufre, ArcelorMittal investit 26 millions d’euros à la cokerie de son site industriel de Dunkerque, basé à Grande-Synthe. Cette opération s’ajoute aux 10 millions d’euros que le groupe consacre chaque année à la réduction de ses rejets et l’amélioration de son efficacité énergétique.

Le vaste panache de fumée blanche qui s’échappe de la cokerie de l’usine sidérurgique d’ArcelorMittal marque le paysage dunkerquois plusieurs fois par jour. Outre la vapeur d’eau s’échappant de cette cokerie s’échappe du dioxyde de soufre (SO2) est relâché. Pour le réduire, un équipement de désulfuration a été installé. Il a demandé dix-neuf mois de travaux et a généré un investissement de 26 millions d’euros. Mis en activité ce 8 janvier, cet équipement va diviser par cinq la teneur en dioxyde de soufre (SO2) du gaz de cokerie, soit une réduction de l’ordre de 2000 tonnes par an, assure la direction d’ArcelorMittal

10 millions par an

Cette opération complète le plan régulier de 10 millions d’euros d’investissement réalisé à Dunkerque pour réduire les rejets de gaz et de poussières et améliorer l’efficacité énergétique du site.

L’an dernier, un vaste filtre à manches avait été installé sur la cheminée de la chaine n°3 de l’usine d’agglomération et a permis de diviser par deux les émissions de poussières et métaux lourds. L’installation, d’un cout de 16 millions d’euros, haute de 27 mètres, occupe une superficie équivalente à trois terrains de football. Elle compte 4488 manches de filtration et dispose d’un groupe moteur ventilateur de 2,8 MW.

Dans le cadre de son projet Efficacité énergétique, ArecelorMittal annonce que le site de Dunkerque (à Grande-Synthe a également réalisé entre début 2014 et fin 2015 un gain de 3,4 millions d’euros de consommation d’énergie.

Outre ces interventions liées à l’environnement, ArcelorMittal Dunkerque vient de clore l’important chantier de rénovation du haut-fourneau n°2. Lancé en octobre dernier, il nécessité un budget de 92 millions d’euros et mobilisé jusqu’à 1200 personnes en phase haute de l’activité. Sur le site, le groupe sidérurgique dispose de trois hauts-fourneaux (les HF 2, 3 et 4 - le HF 1 n’existant plus -) affichant une capacité de production annuelle de 7 millions de tonnes.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte