ArcelorMittal éteint les illusions de Florange

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

ArcelorMittal éteint les illusions de Florange

Finies les illusions! Ou presque... Les deux derniers hauts fourneaux lorrains resteront à l'arrêt. A charge pour ArcelorMittal de gérer au mieux l'extinction de la filière chaude de Florange, sans recourir aux licenciements secs. Compte tenu de la pyramide des âges des sidérurgistes mosellans, cela ne devrait pas poser trop de problèmes au numéro un mondial de l'acier. Ni trop lui coûter. Seul l'hypothétique projet Ulcos, de captation et de stockage du CO2, permet de retarder encore la fermeture définitive des deux hauts fourneaux.

Une illusion de plus? La dernière? Quand bien même l'Europe retiendrait le site de Florange pour expérimenter Ulcos et décidait de le co-financer, il faudra encore persuader ArcelorMittal, ou, à défaut, un repreneur, d'investir plusieurs centaines de millions d'euros pour sa mise en oeuvre. Les engagements financiers a minima consentis par Lakshmi Mittal au gouvernement semblent indiquer que le géant indien n'y croit pas lui-même. Tout juste a-t-il prévu d'entretenir les installations quelques mois de plus.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La menace d'une nationalisation du site peut bien encore être brandie, il parait, désormais, bien improbable que Jean-Marc Ayrault ne s'en serve jamais. Le chef du gouvernement peut-il, pour autant, se satisfaire du « ni plan social, ni nationalisation » qui clôt provisoirement cette énième crise de la sidérurgie lorraine? Les sous-traitants d'ArcelorMittal et les habitants de la vallée de la Fensch souffrent et vont continuer de souffrir dans la durée de l'arrêt de la filière chaude. Demain, les Lorrains seront, sans doute, encore un peu plus nombreux à regarder du côté du Luxembourg pour chercher un emploi.

A défaut d'illusions, l'Etat et les collectivités locales peuvent unir leurs efforts pour aider un vieux territoire industriel à se diversifier. C'est la (seule) réponse que le gouvernement socialiste avait réellement mise en oeuvre, à partir de 1983, pour accompagner la restructuration du bassin de Longwy. D'un symbole à l'autre, de Longwy à Florange, l'illusion qu'il est possible de s'opposer à la dure loi du marché a vécu!

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS