ArcelorMittal défend la non-profitabilité de Florange

Des informations contradictoires circulent sur la profitabilité du site ArcelorMittal de Florange, en Moselle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

ArcelorMittal défend la non-profitabilité de Florange

Florange, performant ou pas performant ? C'est la nouvelle question qui émerge d'une note interne au groupe sidérurgique ArcelorMittal que s'est procuré Le Monde en date du 18 décembre.

"Un graphique comparant l'ensemble des coûts d'exploitation de la phase liquide des sites de Florange et de Brême, sur la période allant de janvier 2010 à mai 2011, montre ainsi que le site lorrain tenait facilement la comparaison pour la production de bobines d'acier", avance le quotidien du soir.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Une deuxième note énumérant les coûts de fabrication, variables et fixes, des sites de Florange et de Dunkerque pour le mois de mai 2011, montre que fabriquer de l'acier en Lorraine revient à peine plus cher que dans le Nord : la différence ne serait que de 4,2 euros par tonne d'acier !", apprend-on encore dans l'article.

Des allégations que le groupe ArcelorMittal s'est empressé de contredire. "Le chiffre de 4 euros/tonne (...) ne se rapporte qu'à une faible partie des coûts du processus de fabrication de l'acier et n'est, par conséquent, pas représentatif de la rentabilité de la phase liquide en Lorraine", assure la direction dans un communiqué.

"Cela fait quatre ans que les activités d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine (dont Florange, ndlr) enregistrent des résultats négatifs au niveau du revenu net", ajoute la direction. "La contribution des activités en Lorraine est plus faible que celle de Dunkerque".

En juillet dernier, le rapport de Pascal Faure, vice-président du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies, avait estimé que le site de Florange était "viable, rentable et fiable" financièrement parlant.

Discrimination syndicale à Florange ?

Selon l'AFP, 78 salariés d'ArcelorMittal et de Aperam, société détenue majoritairement par la famille Mittal, ont assigné leur direction devant le juge des référés du tribunal de grande instance de Bobigny. Ils dénoncent une "discrimination absolument criante" en raison de leur engagement à la CGT.

Elodie Vallerey

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS